Si vous êtes de passage à Istanbul, le palais de Beylerbeyi de taille plus modeste et moins connu du grand public que le palais de Dolmabahçe, vaut assurément le détour d’une visite.

C’est le gouverneur général Mehmet Pasa qui est à l’origine de la première construction, à l’écart du cœur de la ville d’Istanbul. Un complexe regroupant plusieurs maisons est érigé avant la construction d’un palais en bois qui fut détruit pas un incendie.

Le sultan Abdulaziz (1830-1876), 32ème sultan de l’empire ottoman fait bâtir entre 1861 et 1865 par l’architecte Sarkis Balyan le palais tel que nous le connaissons aujourd’hui dans un style baroque français. Il s’agit d’un palais d’été où l’on respire davantage la fraîcheur en été.

L’impératrice Eugénie, épouse de l’empereur Napoléon III, est l’hôte du sultan en 1869 alors qu’elle se rend à l’inauguration du canal de Suez en Egypte. Elle tombe sous le charme de Beylerbeyi à tel point qu’à son retour en France, elle demanda que l’on copie les fenêtres du palais pour les chambres du Palais des Tuileries.

Les photos sont malheureusement interdites et les livres à la boutique des souvenirs ne rendent pas le caractère somptueux des différents salons où sont accrochés d’imposants et spectaculaires lustres en cristal de Bohême et en Baccarat. L’une des salles compte un bassin d’eau (vide aujourd’hui) avec une fontaine qui garantissait la fraîcheur des lieux.

Palais à taille humaine, Beylerbeyi compte cependant 6 grands salons de réception et 26 autres pièces. Le sol est isolé par un disposition ingénieux de nattes de paille d’Egypte qui garantit une excellente isolation en été comme en hiver.

C’est dans ce palais que le sultan Abdulhamid II détrôné en 1909, termina sa vie en captivité entre 1912 et 1918. Beylerbeyi se situe au bord du Bosphore, sur la rive asiatique d’Istanbul, juste à côté du pont du Bosphore. Il compte de très beaux jardins où fleurissent roses et magnolias. La plus belle partie avec une pièce d’eau n’est pas accessible au public. Il est possible d’atteindre aisément ce palais excentré de la ville par ferry ou par le Big bus touristique qui y fait halte.

Comme l’impératrice Eugénie et d’autres visiteurs célèbres dont le duc et la duchesse de Windsor, vous apprécierez ce palais qui semble vivre hors du temps à quelques encablures de la bouillante Corne d’Or..