Monde

"Nelson Mandela restera une source d'inspiration pour des millions de citoyens. Madiba incarne pour beaucoup l'idée que l'on peut changer le cours des choses et qu'un monde meilleur reste possible. Avec son souvenir, plus que jamais, cette idée continue à vivre", a déclaré jeudi soir Elio Di Rupo à la suite de l'annonce du décès de l'ancien président sud-africain à l'âge de 95 ans. Au nom du Gouvernement belge, le Premier ministre exprime ses plus sincères condoléances à la famille de Nelson Mandela et au peuple sud-africain.

"Personnalité historique d'exception, Nelson Mandela a sacrifié une grande partie de sa vie pour émanciper son peuple et lui conférer la dignité que tout être humain est en droit d'obtenir. Il a transformé une société de haine en une nation arc-en-ciel plus ouverte et plus respectueuse des différences. Un porteur d'espoir s'est éteint", a encore confié Elio Di Rupo.

Le prix Nobel de la Paix 1993 aura profondément marqué son époque et "constitue un formidable exemple d'engagement, de conviction et de dépassement de soi au service de l'égalité entre tous les citoyens", note encore le Premier ministre, qui évoque un "combattant de la liberté", "un artisan de la réconciliation", et "un véritable héros de notre époque contemporaine".

Son courage et sa détermination forcent l'admiration et invitent à l'humilité, conclut Elio Di Rupo.


Mandela était un homme "courageux, profondément bon", estime Obama

Barack Obama, premier président noir des Etats-Unis, a rendu un hommage appuyé à Nelson Mandela, premier président noir de l'Afrique du Sud, mort jeudi à Johannesburg, saluant un homme "courageux, profondément bon".

"Grâce à sa farouche dignité et à sa volonté inébranlable de sacrifier sa propre liberté pour la liberté des autres, il a transformé l'Afrique du Sud et nous a tous émus", a déclaré M. Obama depuis la Maison Blanche.

"Il a fait plus que ce que l'on peut attendre d'un homme", a ajouté M. Obama qui n'avait rencontré l'ancien président sud-africain qu'une seule fois, brièvement, en 2005.

"Aujourd'hui, il est parti, et nous avons perdu l'un des hommes les plus influents, les plus courageux, et l'un des êtres humains les plus profondément bons(...) sur cette Terre", a-t-il poursuivi. "Il ne nous appartient plus, il appartient à l'éternité."

Plusieurs des prédécesseurs de M. Obama à La Maison Blanche ont également salué l'icône de la lutte anti-apartheid.

"Sa passion pour la liberté et la justice ont créé un nouvel espoir pour des générations de peuples opprimés à travers le monde", a souligné Jimmy Carter.

George W. Bush a salué "l'une des grandes voix de notre temps pour la liberté et l'égalité".

"C'était un homme d'un courage moral extraordinaire qui a changé le cours de l'histoire dans son pays", a de son côté réagi George H. Bush, père de George W. Bush.


Hollande salue "un résistant exceptionnel, un conquérant magnifique"

François Hollande a rendu hommage jeudi soir à Nelson Mandela voyant en lui "un résistant exceptionnel" , "un combattant magnifique", qui "aura fait l'histoire, celle de l'Afrique du Sud, celle du monde tout entier", selon un communiqué de l'Elysée.

"Combattant infatigable de l'apartheid, il l'aura terrassé par son courage, son obstination et sa persévérance", déclare le président de la République, soulignant que "malgré les épreuves personnelles et les humiliations interminables d'une détention qui aura duré 27 ans, il a pu non seulement renverser un régime abject, mais réconcilier les Sud-Africains et faire prévaloir la démocratie".

Selon M. Hollande, "Nelson Mandela fut pendant toutes ces années l'incarnation de la Nation sud-africaine, le ciment de son unité et la fierté de toute l'Afrique".

Mettant "toutes ses forces pour mettre son pays à sa juste place parmi les principales puissances mondiales" il aura "jusqu'au bout de sa vie, servi la paix", écrit également le chef de l'Etat.

Son message "ne disparaîtra pas, il continuera d'inspirer les combattants de la liberté et de donner confiance aux peuples dans la défense des causes justes et des droits universels", a-t-il ajouté .

"Nelson Mandela aura été un résistant exceptionnel et un conquérant magnifique", salue aussi M. Hollande et "la France s'associe à l'infinie tristesse du peuple sud-africain".

Le président de la République rendra vendredi hommage à Nelson Mandela lors de son intervention à l'ouverture du sommet pour la paix et la sécurité en Afrique qui réunira à l'Elysée une quarantaine de chefs d'Etat et gouvernement africains.


Mandela "nous a appris à vivre ensemble"

L'ancien président sud-africain Nelson Mandela, décédé jeudi à l'âge de 95 ans, "nous a appris à vivre ensemble", a déclaré un autre héros de la lutte anti-apartheid et prix Nobel de la paix, l'archevêque Desmond Tutu.

"Au cours de 24 années (depuis sa libération, ndlr) Madiba nous a appris comment vivre ensemble et croire en nous-mêmes et en chacun. Il a été un unificateur à partir du moment où il est sorti de prison" en février 1990, a salué Desmond Tutu, dans un message écrit communiqué aux médias.

Rousseff: Mandela "guidera ceux qui luttent pour la justice et la paix"

La présidente du Brésil Dilma Rousseff a déploré jeudi le décès de l'ancien président sud-africain Nelson Mandela, dont "l'exemple guidera ceux qui luttent pour la justice sociale et la paix dans le monde".

"L'exemple de ce grand dirigeant guidera tous ceux qui luttent pour la justice social et la paix dans le monde", a déclaré la présidente brésilienne, citée dans un communiqué officiel.

Ban Ki-moon: "Mandela a changé nos vies"

Le secrétaire général de l'ONU a rendu un hommage appuyé à Nelson Mandela.

Ban Ki-moon était l'un des premiers à réagir au décès de Nelson Mandela. "C'était un géant pour la justice, un géant pour l’humanité. Il a changé nos vies. Il incarnait les valeurs en lesquelles nous croyons, celles qui inspirent l’humanité. Nous n'oublierons pas son combat pour la justice, son rôle a été décisif dans notre histoire. Sa force, son caractère forgé durant ses années de détention ont fait de lui un homme exceptionnel."

"J'ai eu l'honneur de le rencontrer, je lui ai remis une récompense qu'il n'a pas acceptée à titre individuelle, soulignant qu'elle appartenait à l'ensemble de son peuple. Continuons à s'inspirer de lui, de son exemple extraordinaire pour avancer vers un monde plus juste." Et le diplomate sud-coréen de poursuivre la description de sa première rencontre avec Mandela : "Quand je l'ai rencontré, il était dans sa résidence. J'étais ému et touché par ce qu'il m'a dit. Quand je l'ai salué pour sa contribution durant toute sa vie pour l’humanité, il m'a dit que des milliers de gens avaient contribué à la fin de l'apartheid. J'étais ému par cette décence, son humilité. Un si grand homme... J'ai été touché par son témoignage et je lui ai simplement redit que nous lui étions reconnaissant pour sa contribution au bien-être de l'humanité."

"Une grande lumière s'est éteinte", selon David Cameron

Le Premier ministre britannique David Cameron a déclaré jeudi qu'"une grande lumière s'est éteinte" après le décès de Nelson Mandela, ajoutant que le drapeau britannique allait être mis en berne devant son bureau à Downing street.

"Une grande lumière s'est éteinte dans le monde", a écrit M. Cameron sur son compte Twitter. "Nelson Mandela était un héros de notre temps. J'ai demandé que le drapeau soit mis en berne au no 10" du Downing street, a-t-il précisé après la mort jeudi du premier président noir d'Afrique du Sud, Nelson Mandela à l'âge de 95 ans.

Merkel: le nom de Mandela restera "pour toujours lié au combat contre l'oppression"

La chancellière allemande Angela Merkel a elle estimé que le nom de Mandela restera "pour toujours lié au combat contre l'oppression". "C'était un homme qu'il était merveilleux de côtoyer, avec un esprit vif, une jugeote politique extraordinaire et une manière adorable de charmer tout le monde", s'est quant à lui remémoré l'ancien Premier ministre britannique Tony Blair, soulignant que "avec sa dignité, sa grâce et la qualité de son pardon, il a rendu partout le racisme non seulement immoral mais stupide".

Le Prince William a qualifié d'"extrêmement triste et tragique" la mort de Nelson Mandela, juste après avoir assisté à la première à Londres d'un film consacré à la vie de l'ancien président sud-africain. "On vient juste de nous rappeler combien Nelson Mandela était extraordinaire et source d'inspiration, mes prières et mes pensées sont maintenant avec lui et sa famille", a-t-il déclaré, sa femme Catherine à ses côtés, dans un rare message improvisé de la part d'un membre de la famille royale.

Des hommages ont également afflué d'autres pays d'Afrique, et de nations ayant connu la domination coloniale. Le président du Nigeria, Goodluck Jonathan, a ainsi salué l'un des "plus grands libérateurs" de l'histoire et "une icône de la vraie démocratie".

En Asie, Pékin a salué en Nelson Mandela un "ami fidèle du peuple chinois", qui a su "gagner le respect et l'affection de personnes dans le monde entier".

En Amérique du Sud, le président vénézuélien Nicolas Maduro a décrété trois jours de deuil national. La légende du football brésilien Pelé a lui pleuré sur Twitter la mort de celui qui "était mon héros, mon ami, mon compagnon dans la lutte en faveur de la cause du peuple et pour la paix dans le monde". "Poursuivons son oeuvre", a-t-il ajouté.

Le président de la Fédération internationale de football (Fifa), Joseph Blatter, a exprimé depuis le Brésil, où aura lieu vendredi le tirage au sort du Mondial-2014, son "profond chagrin", à l'annonce du décès de Nelson Mandela, "l'un des plus grands humanistes de son temps".

"Il est une source d'inspiration dans le monde entier", déclare Didier Reynders

"Nelson Mandela est une source d'inspiration pour la population sud-africaine, mais aussi en Afrique et dans le monde entier. Il représente à lui seul un modèle de vision et de leadership auquel beaucoup aspirent", a déclaré vendredi matin Didier Reynders à la suite de l'annonce du décès, à l'âge de 95 ans, de l'ancien président sud-africain. Le ministre des Affaires étrangères évoque "un véritable symbole de paix, de réconciliation et de leadership visionnaire". Didier Reynders a indiqué espérer que l'exemple de Nelson Mandela "guidera encore longtemps les jeunes générations dans la poursuite de son oeuvre de réconciliation et de tolérance".

"Nelson Mandela a réussi à transformer un pays profondément divisé en une nation arc-en-ciel. Pour cela, il a payé le prix fort tant sur le plan physique que personnel , à travers son 'Long chemin pour la liberté'", note encore le chef de la diplomatie belge.

Au nom du Gouvernement belge, le ministre des Affaires étrangères ta tenu à présenter ses plus sincères condoléances à la famille de Nelson Mandela, aux autorités de l'Afrique du Sud et au peuple sud-africain.

Avec Mandela, le Dalaï Lama déclare avoir perdu un "ami cher"

Le Dalaï Lama a déclaré vendredi avoir perdu avec Nelson Mandela "un ami cher" et a salué "un homme de courage, de principes et à l'intégrité incontestable", dans un courrier adressé à sa famille.

Le leader tibétain en exil a estimé que "le meilleur hommage que nous pouvons lui rendre est de faire tout ce que nous pouvons pour contribuer au respect de l'unité de l'humanité et travailler à la paix et à la réconciliation comme il l'a fait", dans cette lettre publiée sur son site internet.

La Chine salue Mandela, "ami fidèle du peuple chinois"

Pékin a salué vendredi en Nelson Mandela un "ami fidèle du peuple chinois", le président Xi Jinping rendant hommage à l'"homme d'Etat célèbre dans le monde entier" qui a permis la naissance de la "nouvelle Afrique du Sud".

"Le peuple chinois gardera en mémoire son remarquable apport aux relations sino-sud-africaines et à la cause du genre humain", a écrit le numéro un chinois, dans un message de condoléances adressé à son homologue sud-africain Jacob Zuma.

Le héros de la lutte anti-apartheid a effectué deux visites en Chine et a été un "promoteur dynamique de la coopération amicale" entre Pékin et Pretoria, a rappelé M. Xi.

Mandela a su "gagner le respect et l'affection de personnes dans le monde entier", a souligné de son côté le ministère chinois des Affaires étrangères.

Le héros de la lutte anti-apartheid est l'auteur d'une "contribution historique à l'établissement et au développement des relations entre la Chine et l'Afrique du Sud", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Le décès de Nelson Mandela était vendredi l'un des sujets les plus commentés sur les vastes réseaux sociaux chinois.

"Un grand homme n'est plus", a regretté un internaute. "Mandela a acquis sa stature par son engagement inflexible dans la non-violence malgré les injustices, par son combat pour la réconciliation et non la vengeance entre différents groupes ethniques (...) Il avait un véritable sens du devoir: c'était le genre de personne dont manque aujourd'hui la Chine".

Aung San Suu Kyi: Mandela nous a appris "que nous pouvons changer le monde"

La chef de l'opposition birmane et prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi a rendu hommage vendredi à Nelson Mandela, "un être humain remarquable" qui "nous a fait comprendre que nous pouvons changer le monde".

"Je voudrais exprimer ma peine profonde après la mort d'un homme qui s'est battu pour les droits de l'Homme et l'égalité dans ce monde", a-t-elle déclaré à l'ouverture d'une conférence à Rangoun.

"Il nous a fait comprendre à tous que personne ne devrait être pénalisé pour la couleur de sa peau, pour les circonstances dans lesquelles il est né", a ajouté celle qui a comme Mandela passé des années privée de liberté, pour son combat contre l'ancienne junte birmane dissoute en 2011.

"Il nous a également fait comprendre que nous pouvons changer le monde. Nous pouvons changer le monde en changeant les comportements, en changeant les perceptions. Pour cette raison, je voudrais rendre hommage à un être humain remarquable qui a élevé le sens moral de l'humanité".+

L'Iran se joint au "deuil" des Sud-africains

L'Iran se joint au "deuil" des Sud-africains après la mort de Nelson Mandela, a écrit le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, sur son compte Twitter.

"Nous en Iran nous nous joignons au deuil des Sud-Africains après la mort de Nelson Mandela, qui a inspiré l'humanité par son courage et sa compassion", a écrit M. Zarif.

"Nelson Mandela était un révolutionnaire épris de liberté qui a non seulement résisté et vaincu l'oppression, le racisme et l'apartheid, mais de plus il a vaincu la force, la colère, la haine, la violence et le sentiment de vengeance", a-t-il ajouté sur sa page Facebook.

La République islamique d'Iran avait soutenu Nelson Mandela face au régime de l'apartheid et après la victoire de M. Mandela, les deux pays avaient renforcé leurs relations.

"Immense émotion" de Jean-Marc Ayrault

Le Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, a fait part vendredi à Pékin de son "immense émotion" après la mort de Nelson Mandela, "homme hors du commun" dont le "combat contre le racisme et pour la liberté" a "une portée universelle".

"Tout au long de sa vie, il s'est battu avec courage pour la justice et contre l'abjection de l'apartheid", a écrit le Premier ministre dans un communiqué diffusé par ses services à Pékin, où Jean-Marc Ayrault effectue une visite officielle.

Nelson Mandela "a gouverné avec sagesse et probité au rassemblement et à la réconciliation" et, "à force de ténacité, il a guidé son peuple vers la liberté et la dignité", a ajouté le Premier ministre.

"Son combat contre le racisme et pour la liberté, poursuit Jean-Marc Ayrault, a dépassé les frontières de son pays pour acquérir une portée universelle".

"C'est donc avec respect et humilité que je m'incline devant la mémoire de cet homme hors du commun, qui constituera longtemps une source d'inspiration pour l'humanité toute entière", conclut le Premier ministre.

De Wever salue "une source d'inspiration"

Le président de la N-VA, Bart De Wever, a salué vendredi la mémoire de Nelson Mandela, dont "la façon de symboliser la résistance, la souffrance et la résurrection était de nature presque surhumaine". Il voit en lui "une source d'inspiration pour des millions de personnes, même après sa mort". Selon M. De Wever, la capacité du leader sud-américain à surmonter l'amertume et à porter un message d'espoir malgré les injustices subies tant personnellement que par son peuple "témoignent de la grandeur de l'homme".

Le président de la N-VA regrette que l'Afrique du sud et le parti ANC ne réussissent pas à préserver l'héritage positif de Nelson Mandela.

Pelé: "Il était mon héros"

Pelé, légende du football brésilien, a indiqué vendredi que Nelson Mandela était "son héros", sur son compte twitter après avoir appris le décès de l"ancien président sud-africain. "Il était mon héros, mon ami, mon compagnon dans la lutte en faveur de la cause du peuple et pour la paix dans le monde", a twitté l'ancienne star de la Seleçao à la veille du tirage au sort de la 20e Coupe du monde au Brésil. "Poursuivons son oeuvre", a-t-il encore ajouté.

Roi Philippe: "Une inspiration pour nous tous"

Le roi Philippe a adressé vendredi matin un courrier de condoléances au président sud-africain, à la suite du décès de l'ancien président Nelson Mandela, jeudi, à l'âge de 95 ans. "Nelson Mandela a consacré sa vie à la paix et la réconciliation. Il a fait du monde un endroit meilleur. Il est une inspiration pour nous tous", a réagi le Roi via le compte Twitter du Palais.

Lance Armstrong: "Il incarnait le mot Survivant"

L'Américain Lance Armstrong, l'ancien coureur cycliste qui a vaincu le cancer, a réagi via Twitter à l'annonce du décès de Nelson Mandela, l'ancien chef d'état sud-afrciain décédé jeudi à 95 ans.

"Il est si triste de se réveiller avec l'annonce du décès de Nelson Mandela. L'homme incarnait le mot Survivant. RIP Madiba."