Monde Gelé en permanence, le sol de l’Alaska a tendance à se réchauffer. Et libère des gaz œuvrant au réchauffement climatique.

Des chercheurs de l’Université catholique de Louvain se sont envolés, jeudi, pour les froideurs de l’Alaska. Objectif : analyser le permafrost américain qui doit faire face aujourd’hui à l’une de ses plus grandes phases de dégel. Il faut dire que, début juillet, l’Alaska a connu des températures allant jusqu’à 32 °C. Soit le record historique de température jamais relevé dans cette région du monde plus habituée aux températures glaciales que caniculaires.

Un voyage bien loin de la Belgique natale des chercheurs mais qui pourrait avoir une importance capitale pour notre pays et le reste du monde. Le dégel du permafrost contribuerait nettement, selon l’UCLouvain, au (...)