"Nous avons vu des informations très crédibles concernant des attaques délibérées sur des civils qui constitueraient un crime de guerre", a-t-il dit, assurant que les Etats-Unis "examinaient" ces informations.