Monde

Ce couple de liégeois était présent sur la Promenade des Anglais.

Un début de soirée parfait pour un jeune couple liégois. "Nous sommes allés à la terrasse du Balthazar, un restaurant sur la Promenade des Anglais, un endroit idéal pour regarder le feu d'artifice du 14 juillet", explique Jonathan Mertens.

Mais leur dernière soirée de vacances à Nice ne se passera pas du tout comme prévu. "Une fois le feu d'artifice terminé, nous sommes allés payer, prêts à rentrer à l'hôtel", déclare le liégeois. C'est alors que leur cauchemar commence. 

"Il y a eu un mouvement de foule indescriptible, les gens criaient, couraient, c'était horrible" témoigne Jonathan, "nous ne savions pas ce qui se passait". Le couple n'a pas voulu céder à la panique qui avait envahi le restaurant. 

"Des parents se sont enfuis laissant leurs enfants seuls, je n'aurais jamais imaginé ça, nous nous sommes occupés d'eux et nous avons été nous réfugier dans les toilettes", explique Jonathan ému. 

Les rumeurs se sont très vite répandues et l'inquiétude n'a fait que grandir. "Les gens paniquaient énormément, on ne savait pas ce qui se passait, certains parlaient d'une fusillade comme ce qu'il y a eu à Paris, on a préféré rester cachés". 

Mais très vite, les liégeois et les autres clients du restaurant sont évacués des toilettes où ils avaient trouvé refuge. "On est venus nous chercher et nous sommes retournés à notre hôtel. Nous devions passer par le Vieux Nice et c'est là que nous nous sommes rendus compte de l'ampleur des dégâts", s'émeut le Liégeois. 

A la sortie du restaurant, c'est en effet à une vision d'horreur que le couple est confronté: sur la Promenade des Anglais ainsi que dans toutes les rues adjacentes qu'ils empruntent pour retourner à leur hôtel, les bars sont dévastés, des débris recouvrent le sol, accompagnés de chaussures et sacs abandonnés par les personnes qui ont fui un peu plus tôt. 

"A l'hôtel, les gens s'étaient réfugiés dans le hall, nous avons pu retourner à notre chambre et enfin laisser derrière nous la soirée que nous venions de vivre", raconte Jonathan. 

Le couple est en attente maintenant pour pouvoir prendre l'avion qui les ramènera en Belgique. Une bien triste fin pour des vacances qui avaient si bien commencées...