Les Proud Boys sont un groupe de suprémacistes américains blancs, plutôt violents, et qui sont contre les immigrés et les femmes, notamment. Pro-Trump, ils se sont évidemment rendus aux urnes la nuit passée, pour élire leur nouveau président. Mais certains membres de ce groupe extrémiste ont apparemment, selon plusieurs médias locaux, été agressés dans les rues de Washington.

D'après Newsweek, la police départementale a confirmé qu'une attaque à l'arme blanche avait bien eu lieu, et que quatre personnes avaient été touchées. Au moins trois des quatre victimes appartiennent au groupe Proud Boys, et l'une d'elle est leur chef, Enrique Tarrio. Les quatre personnes ne présentent pas de blessures graves. Selon les membres des Proud Boys impliqués, les agresseurs seraient trois Afro-américains.

Cette agression au couteau n'est pas la seule répertoriée la nuit dernière à Washington. En effet, plusieurs manifestations ont eu lieu en marge de l'élection présidentielle, et des altercations entre la police et les manifestants, pour la plupart anti-Trump, ont éclaté.

Donald Trump n'avait jamais clairement condamné le groupe nationaliste Proud Boys, les invitant à reculer mais à se "tenir prêts". Mais le 2 octobre dernier sur Fox News, il a affirmé être contre les suprémacistes blancs: "Je condamne le Ku Klux Klan, je condamne tous les suprémacistes blancs, je condamne les Proud Boys".