Mort d'un cancer dimanche, à 78 ans, à son domicile parisien, l'ex-député et conseiller général des Bouches-du-Rhône et très éphémère ministre de la Ville de François Mitterrand a choisi Marseille, "sa ville de cœur", pour sa dernière étape, comme l'avait dévoilé son épouse dans le communiqué officiel annonçant son décès.

"On te ramène à la maison", avait expliqué Stéphane Tapie, son fils, sur Instagram mercredi.

À la Major, à une heure du début de la messe, des centaines de personnes patientaient devant la cathédrale. Mais, que ce soit au Vieux-Port ou près de la cathédrale, on restait loin des marées humaines qui envahissent la ville lors des grandes victoires de l'OM.

© AFP
 
© AFP

"S'il avait été gourou, il aurait eu une secte avec des milliers d'adeptes", lâche Eric di Meco, l'un des joueurs à avoir gagné cette Ligue des champions de 1993, au micro de La Provence, le journal local, dont l'ancien homme d'affaires était l'actionnaire majoritaire, dans le cadre d'une émission spéciale avec France Bleu Provence.

Bernard Tapie sera inhumé au cimetière de Mazargues, à quelques encablures du Vélodrome, le berceau des exploits de l'OM.