Depuis plusieurs semaines, les autorités imposent des mesures drastiques aux habitants de la capitale chinoise afin d'éviter tout cluster à l'approche des Jeux olympiques, qui se tiendront du 4 au 20 février. Cette politique zéro covid s'invite jusque dans la cantine du village olympique, où les premiers journalistes présents sur place ont déjà pu témoigner d'un étrange protocole. En effet, les repas descendent du plafond et dans les cuisines, tout est robotisé. Les hamburgers sont fabriqués et empaquetés par une machine. Le but est d'éviter tout contact physique.


Ce "protocole robotisé" ne se cantonne pas à la cantine. Lors des compétitions, des robots capables de porter jusqu'à 300 kilos de matériel et de produits permettront de distribuer ou déposer ceux-ci dans l'enceinte du stade, afin de privilégier le sans contact. Le service de chambre dans les hôtels du village olympique sera également assuré par des robots sur roulettes.

Des règles strictes

Toute la zone olympique a été bouclée par 200 km de barrières formant ainsi une bulle sanitaire où athlètes, journalistes, cadres sportifs et employés des JO devront rester confinés. Au sein de cette bulle, des tests de dépistage quotidiens seront effectués. Tous les participants étrangers doivent être vaccinés, les autres étant soumis à une quarantaine de 21 jours.