Donald Trump, qui était malmené samedi en début de journée dans la course à la présidence des Etats-Unis (il a été officiellement battu ensuite), a poursuivi ses accusations à l'encontre du décompte des votes.

Ce samedi matin (aux USA), l'actuel président y est allé d'une série de tweets dans lesquels il a dénoncé à nouveau des fraudes.

"Des dizaines de milliers de votes ont été reçus illégalement après 20 heures mardi, le jour du scrutin, ce qui a changé les résultats en Pennsylvanie", a ainsi déclaré Trump, ajoutant (à tort, car c'est faux) que les observateurs n'avaient pas pu avoir accès au comptage des voix.

Le candidat républicain a encore ajouté: "Des mauvaises choses se sont passées pendant ces heures où la TRANSPARENCE JURIDIQUE a été cruellement et brutalement interdite. Les tracteurs bloquaient les portes et les fenêtres étaient recouvertes par d’épais cartons pour que les observateurs ne puissent pas voir dans les salles de comptage. DE MAUVAISES CHOSES SE SONT PASSÉES À L’INTÉRIEUR. DES CHANGEMENTS IMPORTANTS A EU LIEU".

© Twitter

A noter qu'une fois de plus, Twitter est intervenu et a censuré les propos de Donald Trump, que le réseau social juge "trompeur".


La Commission électorale fédérale répond à Trump

Les élections américaines se sont déroulées quasiment sans problème, selon la Commission électorale fédérale (FEC). Très peu de plaintes ont en effet été reçues et il n'existe aucune preuve de fraude, a déclaré samedi la présidente de la FEC, Ellen Weintraub, interrogée par la chaîne d'information CNN.