Le mercredi 13 novembre risque de rester gravé dans la mémoire des Américains. C’est en cette journée que se sont ouvertes les historiques auditions publiques au Congrès, dans le cadre de la procédure de destitution visant l’actuel président des Etats-Unis. Ont été entendus William Taylor, le plus haut diplomate de l'ambassade des Etats-Unis à Kiev, et Gordon Sondland, l'ambassadeur des Etats-Unis auprès de l'Union européenne.

Des auditions qui ont porté un coup à la défense de Donald Trump. Il y a ainsi été détaillé que le chef d'Etat s'était beaucoup plus "intéressé" à l'ouverture d'une enquête sur Joe Biden en Ukraine plutôt qu'à la situation du pays, au cours du fameux appel téléphonique avec son homologue à Kiev. Des témoignages accablants, selon John Dean, un personnage clé de l'affaire du Watergate (NDLR: le dossier des écoutes téléphoniques au siège des démocrates qui avaient valu à Nixon une procédure de destitution). Interrogé sur CNN, celui qui a été conseiller juridique de la Maison Blanche au début des années 70 s'est dit stupéfait quant aux tournures que prend l'enquête contre le locataire de la Maison Blanche. "Ce qui m'a frappé en écoutant ces deux témoins, c'est qu'ils ont déjà plus que ce qu'ils avaient contre Richard Nixon pour le destituer", a déclaré John Dean. 

Ce dernier a ainsi expliqué que, lors du scandale du Watergate, le Congrès ne s'était appuyé que sur son témoignage et sur celui de "quelques personnes plus basses que lui dans l'ordre hiérarchique", pour lancer une enquête en vue de démettre de ses fonctions celui qui était alors président des Etats-Unis. Ce n'était en effet qu'un an après cela que les fameuses cassettes du Watergate avaient fait surface, précipitant la démission de Nixon, ayant perdu l'appui des républicains. Selon John Dean, les démocrates seraient donc déjà en possession d'éléments bien plus accablants contre Trump. Une déclaration qui n'est pas passée inaperçue Outre-Atlantique où la saga rythme la campagne en vue de l'élection présidentielle de 2020. 

© REPORTERS