Sursaut médiatique pour le professeur Raoult. Plus d'un an après le début de la pandémie de coronavirus, l'infectiologue marseillais a accordé une interview fleuve à BFMTV à l'occasion de la sortie de son livre "Carnets de guerre Covid-19".

Durant l'entretien, le directeur de l'IHU de Marseille a relativisé le nombre de morts liés au Covid-19 en France. Alors que le cap des 100.000 décès en raison du virus a été dépassé dans l'hexagone, le médecin a déclaré que les chiffres n'avaient pas "de sens symbolique particulier" pour lui. Le médecin a souligné qu'en 2020, il y a eu "moins de morts parmi les moins de 65 ans qu'en 2019 ou 2018", avant l'épidémie.

Didier Raoult a estimé que le lourd bilan du Covid-19 s'explique par le fait que "nous n'avons jamais eu, dans l'histoire de l'humanité, une proportion de population aussi âgée". "88 % des gens qui sont morts du Covid-19 au CHU de Marseille avaient une espérance de vie qui était inférieure à un an", a-t-il assuré.


Toujours avec son franc-parler, Didier Raoult est aussi revenu sur l'hydroxychloroquine, cet anti-viral qu'il continue de défendre corps et âme. Le directeur de l'IHU de Marseille n'en démord pas "le médicament permet de diminuer de 75% le risque de mort".

Alors que plusieurs études ont démontré sont inefficacité sur les patients atteints de coronavirus, le professeur a mis en avant trois études publiées récemment (en Iran, en Arabie Saoudite et à Marseille) qui prouvent que "l'hydroxychloroquine change le pronostic des gens". "C'est juste une question de temps (pour que l'on me donne raison)", martèle Didier Raoult, accusant les études qui montrent que l'hydroxychloroquine ne marche pas d'être "liées à des gens qui ont des conflits d'intérêts avec Gilead", le laboratoire américain qui produit le remdesivir, un autre traitement anti-viral, abandonné faute de preuves de son efficacité.

L'infectiologue a même accusé le remdesivir d’être en partie responsable de l’apparition des variants. “Il y a des mutants qui sont créés par le remdesivir. Non seulement ce traitement ne marche pas, mais il crée des mutants et des variants”, a déclaré Didier Raoult.

La contagiosité des variants difficile à déterminer

L'infectiologue a aussi donné son avis sur l'évolution de l'épidémie : “Ce que nous voyons aujourd’hui, ce sont des épidémies successives dues à des variants différents qui n’atteignent pas les mêmes tranches d’âge et qui sont plus ou moins graves”, a-t-il constaté. D'ailleurs, le professeur a affirmé “ne pas croire aux modèles qui permettent de mesurer la contagiosité d’un variant, car c’est l’une des choses les plus difficiles à déterminer”.

Pour lutter contre ces épidémies successives, il faut “porter plus d’attention aux foyers animaux qui n’ont pas été assez surveillés. Il y avait une alerte sur les visons en mai/juin 2020 et les mesures de contrôle n’ont pas été prises”, a-t-il estimé.

"Le vaccin n’est pas une baguette magique”

Interrogé sur la vaccination, le professeur a refusé de dire s'il s'était fait vacciner. "Ma santé ne vous regarde pas", a-t-il vertement répliqué. Didier Raoult a déclaré ne pas "faire appel à la vaccination", se justifiant de ne pas être "militant". "Le vaccin joue probablement un rôle dans la diminution de la population sensible et devrait amener à observer une diminution du nombre de cas”, a-t-il reconnu. "C’est une maladie qui est très peu immunisante. L’infection naturelle, elle-même, est mauvaise. On verra la durée de vie du vaccin, il y a des variants qui résistent à un certain nombre de vaccins. C’est pour cela que je dis que le vaccin n’est pas une baguette magique”.

En décembre dernier, le Conseil national de l’Ordre des médecins français portait plainte contre six médecins, dont le professeur Raoult, après des propos controversés sur l’épidémie de Covid-19.“Je suis très serein. J’aurais tout entendu dans ma vie, franchement il faut oser me traiter de charlatan.”, a-t-il réagi amusé.

Aucune volonté politique

Sortant du sujet sanitaire, le scientifique s'est défendu des accusations de complotisme dont il fait l'objet. " Je ne suis pas du tout complotiste. Je ne crois pas qu'on organise la peur", a-t-il martelé, confiant " ne pas croire qu'il y a un grand chef d'orchestre qui manipule tout", à propos des mesures sanitaires prises par le gouvernement. "La corruption ça existe, mais la manipulation des populations pour des objectifs distants, je n'y crois. Je pense que quand le ministre de la santé a peur, il a peur pour de bon et ne manipule pas les gens", a-t-il poursuivi.

Le Professeur Raoult a d'ailleurs également démenti les rumeurs concernant un éventuel engagement politique de sa part. "Vous croyez que j'envie ces malheureux qui font de la politique ?", a-t-il lancé au journaliste. "Je ne sais pas pourquoi ils font ce métier, c'est terrible et je trouve que cela n'a aucun intérêt", a-t-il déclaré, assurant qu'il prenait plaisir à faire ce qu'il fait. "Toute ma vie, j'ai aimé être médecin.". L'infectiologue a toutefois refusé de dire s'il était toujours en contact avec Emmanuel Macron.