En mars 2015, Lucas Tronche, alors âgé de 15 ans, quittait le domicile familial situé à Bagnol-sur-Cèze dans le Gard (Sud-Est de la France) pour se rendre à un cours de natation, il n'est jamais réapparu depuis. Malgré les intenses campagnes de recherches menées et les nombreux appels à témoins lancés par sa famille, aucune trace du garçon n'a été trouvée, jusqu'à ce 24 juin 2021.

Rebondissement, six ans après la disparition

Ce jeudi, des ossements et des affaires similaires à celles de Lucas ont été retrouvées sur une falaise, à 1km du domicile familial. "Un blouson" et "une montre" dont il est "quasi-certain qu'ils appartenaient à Lucas Tronche", ainsi qu'un sac à dos, a précisé ce vendredi le procureur de la République de Nîmes, Éric Maurel, lors d'un point presse sur l'enquête. "S'il y avait encore des incertitudes, il est de plus en plus probable que ces affaires soient celles de Lucas Tronche" , a-t-il déclaré au lendemain de la découverte.

Des chaussures ont aussi été découvertes tout récemment, mais il n'est pas certains qu'elles appartiennent à Lucas Tronche. "Des vérifications vont être refaites", a annoncé le procureur. D'autres ossements, en plus de ceux découverts jeudi, ont aussi été trouvés ce vendredi. "Les expertises médico-légales et les prélèvements génétiques permettront de s'assurer" qu'il s'agit bien des restes du jeune homme, mais celles-ci prendront plusieurs semaines.

Toujours selon Éric Maurel, aucune affaire de piscine (maillot de bain ou serviette) n'a été trouvée, alors que l'adolescent devait se rendre à un entraînement de natation. BFMTV avait révélé qu'un téléphone avait également été découvert sur les lieux par les enquêteurs, mais le procureur n'a pas évoqué l'objet.

Le lieu de la découverte était habituellement fréquenté par Lucas Tronche, a expliqué le procureur. Le garçon, passionné de géologie, venait y chercher des pierres, qu’il collectionnait. La zone avait pourtant déjà été fouillée, sans succès jusque là. "Je tiens à préciser que la zone dans laquelle ont été découverts ces éléments est particulièrement escarpée" , a-t-il souligné. "Une falaise, à pic, d’environ 50 à 60 mètres de haut. Ce qui explique que ces éléments n’aient pas pu être découverts jusque-là". En effet, les pompiers du Gard ont dû déboiser la zone pour y accéder par la base de la falaise.

© MAXPP

Aucune piste écartée

A ce stade, "il est impossible de privilégier une hypothèse plutôt qu’une autre", a fait savoir Eric Maurel. "Est-ce qu’il s’agit d’une chute accidentelle? La configuration du terrain permet de l’envisager. Est-ce qu’il y a eu une rencontre avec une tierce personne, soit voulue soit fortuite, qui aurait poussé Lucas Tronche dans le vide, on ne peut pas l’écarter ", a estimé le procureur, qui a toutefois avancé un avis "strictement personnel".

Pour le procureur "la configuration du terrain, permet difficilement d'envisager que quelqu’un ait transporté le corps depuis le bas de cette falaise jusqu’au point le plus haut. C’est une hypothèse difficilement envisageable, mais on ne peut pas l’écarter."

Message des parents

Les parents du garçon se sont exprimés sur les réseaux sociaux, après l'annonce de jeudi. Sur le compte Twitter de l'association SOS Lucas Tronche, ils ont publié un message de remerciement adressé à toutes les personnes qui ont participé aux recherches.


"Vient le temps du silence", ajoutent les parents de Lucas." Ce silence, autrefois assourdissant, est nécessaire pour nous permettre de nous recueillir, de tenter de nous apaiser et de continuer désormais sans lui. Ce silence laisse la place à l’enquête qui se poursuit."