L'Ohio faisait partie de ces Etats-clés potentiellement déterminants dans la course à la Maison-Blanche. Et pour cause, depuis 1964 et l'élection de Lyndon Johnson, cet Etat a toujours voté pour le futur président.

Un bon présage pour le président sortant ? Pas si vite, car Donald Trump y avait déjà triomphé en 2016, et assez largement (+8% sur Hillary Clinton). Il y avait réalisé sa meilleure performance dans un "Swing State". Du coup, cette victoire annoncée dans l'Ohio était plutôt attendue.

Si le Républicain venait finalement à être élu président (à l'heure d'écrire ces lignes, le duel est toujours très serré avec Joe Biden), la "tradition" serait respectée. Par contre, une victoire finale du Démocrate confirmerait la perte d'influence de l'Etat, qui a vu passer ses grands électeurs de 26 à 18 depuis 1968 en raison de son déclin démographique.