Monde Les accusations de proxénétisme aggravé désormais derrière lui, Dominique Strauss-Kahn peut faire un trait sur la saga judiciaire qui a rythmé ces 4 dernières années.

Et force est de constater que l'ancien directeur général du Fonds monétaire international jouit encore d'une certaine aura auprès de l'électorat français, surtout chez les ouvriers et les employés.

En effet, selon un sondage de l'institut Viavoice pour le journal Libération, DSK est vu comme l'un des meilleurs candidats de gauche en vue de la prochaine présidentielle de 2017. 

Il récolte 37% des suffrages contre 23% pour François Hollande. Ce classement est emmené par Manuel Valls 47%. Derrière ce trio de tête, suivent ensuite Ségolène Royal (32%), Martine Aubry (28%) et Arnaud Montebourg (24%). Jean-Luc Mélenchon ferme la marche avec 17%.

Cependant, chez les sympathisants de gauche, DSK n'arrive qu'en 5ème position (45%), derrière Valls (67%), Aubry (62%), Royal et Hollande (56% chacun).

Mais, à en croire le principal intéressé, un retour en politique est tout bonnement exclu. 

Par ailleurs, et toujours selon ce sondage, Nicolas Sarkozy serait désigné président de la République (28%) si le scrutin avait lieu aujourd'hui, devant Marine Le Pen (23%) et François Hollande (9%).