Des thérapies au cannabis médical pour chiens ou chevaux sont déjà connues dans le monde mais "il s'agit probablement du premier projet du genre centré sur les éléphants", a indiqué à l'AFP Agnieszka Czujkowska, vétérinaire responsable du programme dans le jardin zoologique de la capitale polonaise.

Abritant trois éléphants d'Afrique, le zoo commence ainsi à tester les effets sur ces animaux d'une concentration élevée de Cannabidiol dit CBD, qui n'a pas d'effets euphorisants et qui reste inoffensif pour le foie et les reins.

"Il s'agit de trouver éventuellement une nouvelle alternative naturelle aux méthodes existantes de lutte contre le stress, surtout aux médicaments" qu'on a tendance à administrer généralement, selon Mme Czujkowska.

Les éléphants du zoo de Varsovie, qui ont vécu récemment la perte de la femelle dominante, sont déjà soumis à des contrôles en continu du niveau de stress, évalué sur la base des fluctuations hormonales et des observations comportementales.

Il s'agit d'un projet de longue haleine qui devrait s'étaler sur un an et demi voire deux ans, avant qu'on arrive à des résultats concluants, selon elle.

Des programmes similaires pourraient ensuite être lancés sur d'autres animaux vivant en captivité.

"Contrairement à ce que certains s'imaginent, le cannabis ne sera administré aux éléphants ni par tonneaux ni par pipe", ajoute en riant Mme Czujkowska.

Les premières doses minimales seront comparables à celles qu'on administre aux chevaux: un flacon d'une dizaine de gouttes d'huile CBD, deux à trois fois dans la journée.

"La femelle Fryderyka a déjà pu y goûter et elle n'a pas dit non", s'est félicitée Mme Czujkowska.