Le geste est aussi fort qu’inédit au sein du sport américain : en protestation contre les violences policières à l’encontre de Jacob Blake, un Afro-Américain de 29 ans grièvement blessé par balle cette semaine dans le Wisconsin, l’équipe de basket des Milwaukee Bucks a refusé de monter sur le terrain mercredi soir. Du jamais-vu ! Alors que l’équipe adverse était présente sur le parquet pour l’échauffement, le leader de la Conférence Est a lui décidé de ne pas quitter le vestiaire.

Dans la foulée, les voix d’autres joueurs et équipes se sont également soulevées, entraînant l’annulation des trois matchs de playoffs programmés ce 26 août dans la grande ligue américaine de basket-ball.

Plus tôt dans la journée de mercredi, les équipes de Boston et Toronto, adversaires au prochain tour des playoffs, avaient déjà fait savoir qu’elles envisageaient leur retrait pur et simple de la compétition. Les Bucks ont donc été les premiers à joindre les paroles à l’acte. Jacob Blake a été la goutte d’eau faisant déborder un vase déjà rempli de colère au sein de la communauté NBA, qui se place souvent en première ligne des actions de protestation dans le sport US, et encore plus depuis la formation du mouvement ‘Black Lives Matter’. Un genou posé à terre, un bras levé avec le poing serré, des messages sur les maillots ou les t-shirts, tout cela ne suffit plus aux acteurs de la NBA pour exprimer leur révolte face à l’accumulation des bavures policières dont sont victimes les Afro-Américains aux USA.

Le niveau de protestation s’est donc élevé de plusieurs crans, afin de marquer les esprits mais aussi pour pouvoir libérer les esprits de beaucoup de joueurs n’ayant tout simplement pas la tête à jouer au basket dans ces circonstances. Avant la mise en place de la fin de saison NBA au sein d’une grande "bulle sanitaire" établie sur le complexe de Disney, en Floride, certains avaient déjà refusé de reprendre part au jeu à la suite de l’onde de choc créée par la mort de George Floyd. Et ils sont maintenant de plus en plus nombreux à ne plus vouloir remonter sur le terrain.

"On a tous vu les images de Jacob Blake se faisant tirer dessus dans notre État du Wisconsin, a relayé la franchise de Milwaukee par la voix de son joueur George Hill, très touché depuis plusieurs jours. Rien ne change. Nous demandons justice pour Jacob Blake et que les policiers soient tenus pour responsables. Il est important que des mesures significatives soient maintenant prises pour régler le problème. Nous encourageons tous les citoyens à s’éduquer, à agir de manière pacifique et responsable. Et surtout, à voter le 3 novembre (date de l’élection présidentielle)."

Le boycott historique des Bucks a très vite trouvé écho et soutien auprès d’autres sportifs au sein des compétitions américaines. Des annulations sont intervenues en MLB (baseball), en MLS (football), en WNBA (basket féminin). Un boycott qui ne sera que temporaire car la NBA a déjà annoncé que les joueurs avaient décidé de poursuivre les playoffs.