Le mercredi 9 mars, un hôpital pédiatrique de Marioupol, ville portuaire ukrainienne entourée par les forces russes, a été la cible de bombardements aériens. La communauté internationale a dénoncé un "crime de guerre", qui a causé la mort de trois personnes, dont une enfant, et blessé 17 autres.

Rapidement, des images des dégâts ont commencé à affluer sur internet, partagées par les habitants et les reporters sur place. Des dizaines de photos montraient des femmes, certaines enceintes, fuyant les décombres ou étant embarquée sur une civière. Une photo en particulier a marqué les esprits, celle d'une jeune Ukrainienne enceinte, touchée au visage, vêtue d'un pyjama et emportant une couverture et quelques affaires pour quitter l'hôpital. Un cliché pris par le photographe ukrainien Evgeny Maloletka, habitué des reportages en zone de guerre.

© AP

Mais pour l'ambassade de Russie à Londres, cette image est celle d'une mise en scène. Sur Twitter, l'administration russe a affirmé que la future maman quittant l'hôpital n'était autre qu'une influenceuse beauté ukrainienne nommée Marianna Podgurskaya, qui aurait été maquillée de manière "très réaliste". "Elle a en fait joué le rôle des deux femmes enceintes sur les photos", a écrit l'ambassade, en référence à une photo montrant une femme évacuée sur un brancard. Elle parle également d'Evgeniy Maloletka comme d'un "photographe propagandiste". 

© AP

Le post en question a depuis été supprimé par Twitter.