Le patient libérien atteint d'Ebola, le premier à avoir été diagnostiqué hors d'Afrique, est décédé mercredi matin à Dallas où il était hospitalisé, a annoncé l'hôpital.

Thomas Eric Duncan est décédé mercredi matin à 7h51 (13h51 GMT), a indiqué une porte-parole.

Il était arrivé à Dallas le 20 septembre sans symptôme en provenance du Libéria via Bruxelles.

Il a commencé à avoir des symptômes le 24 septembre et a été finalement hospitalisé le 28 septembre et placé en quarantaine. Il avait été aux urgences une première fois et renvoyé chez lui alors qu'il était déjà contagieux.

Son état s'était dégradé pendant le week-end. Il avait été branché sur respirateur artificiel et sous dialyse, avait indiqué mardi le centre hospitalier, Texas Health Presbyterian à Dallas. Les médecins avait commencé à le traiter avec un traitement expérimental, l'anti-viral brincidofovir développé par Chimerix, une firme biopharmaceutique américaine.

Les autorités sanitaires surveille de près 48 personnes ayant été plus ou moins en contact avec M. Duncan dont particulièrement dix considérés à haut risque d'infection, trois membres de sa famille et sept personnels soignant.


Kerry: le monde doit faire plus contre une "crise mondiale urgente"

La communauté internationale doit en faire davantage pour lutter contre l'épidémie du virus Ebola, a exhorté mercredi le secrétaire d'Etat américain John Kerry.

Lors d'une conférence de presse au département d'Etat, le chef de la diplomatie américaine a "plaidé de manière urgente pour que les nations du monde en fassent plus" dans leur aide contre cette "crise mondiale urgente" qui "exige une réponse mondiale urgente".

"Davantage de pays doivent en faire plus", a insisté John Kerry au côté de son homologue britannique Philip Hammond qui a lui aussi critiqué le fait "qu'il n'y a toujours pas assez de pays capables de faire la différence" dans la lutte contre Ebola, un épidémie qui a tué des milliers de personnes en Afrique de l'Ouest.

"Il est maintenant temps d'agir, pas de parler et il n'y a franchement pas de temps à perdre", a martelé M. Kerry devant la presse.

La fièvre hémorragique Ebola a fait 3.439 morts en Afrique de l'Ouest sur 7.478 cas enregistrés dans cinq pays (Sierra Leone, Guinée, Liberia, Nigeria, Sénégal), selon un bilan de l'OMS arrêté au 1er octobre.

Le coût économique d'Ebola pour l'Afrique de l'Ouest pourrait dépasser 32 milliards de dollars d'ici à la fin 2015 si l'épidémie venait à s'étendre hors des trois pays actuellement les plus touchés (Liberia, Guinée, Sierra Leone), selon la Banque mondiale.