Monde

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a consolidé sa victoire avec son parti crédité de 33 sièges, devant les vingt sièges de son rival d'extrême droite Geert Wilders, selon des résultats provisoires sur la quasi-totalité des votes diffusés jeudi.

Selon ces résultats compilés par l'agence de presse néerlandaise ANP, sur la base de 97% des voix, le Parti populaire libéral et démocratique (VVD) de Mark Rutte remporterait 33 sièges sur les 150 de la chambre basse du parlement.

Ce résultat représente une perte de huit sièges par rapport aux 41 obtenus lors des dernières élections en 2012, mais une nette avance sur Geert Wilders.

Avec vingt élus, le Parti pour la Liberté (PVV) de M. Wilders aurait gagné cinq sièges de députés par rapport aux élections législatives de 2012, mais aurait progressé de huit sièges par rapport au parlement sortant, cette formation ayant vu trois élus partir au cours de la législature.

Crédité de 36 sièges il y a quelques mois, le PVV était lentement retombé dans les sondages à l'approche des élections. Ce n'est pas la première fois que l'élu à la chevelure péroxydée, qui avait obtenu son meilleur résultat en 2010 avec 24 sièges, voit son score chuter entre les prédictions des sondages et le résultat du scrutin.

"Nous étions le troisième plus grand parti des Pays-Bas. Maintenant, nous sommes le second plus grand parti. La prochaine fois, nous serons n°1!", a-t-il affirmé dans un tweet.

Dans ce pays de coalitions, le député a assuré être prêt à gouverner "si c'est possible", bien que l'ensemble des autres partis aient exclu une telle collaboration.

Avec 19 sièges chacun, les chrétiens-démocrates du CDA et les progressistes de D66 sont des partenaires naturels pour les libéraux, mais une telle coalition aurait besoin de cinq sièges, et donc d'un parti, supplémentaires pour obtenir la majorité de 76 sièges.

Les regards se portent vers les chrétiens (CU, 5 sièges) et les protestants rigoristes du SGP (3 sièges).

Mais les écologistes de GroenLinks, menés par le jeune et charismatique Jesse Klaver, pourraient également jouer un rôle important après avoir triplé leur score avec 14 sièges.

Partenaires de la coalition sortante, les travaillistes du PvdA auraient enregistré une défaite historique, passant de 38 députés à 9 seulement.

Le scrutin a été marqué par une participation massive: 80,2% des 12,9 millions d'électeurs se sont rendus aux urnes, selon l'Institut de sondages Ipsos. En 2012, ce taux était de 75,3%.