La grande rivale de M. Loukachenko, l'opposante Svetlana Tikhanovskaïa, a elle récolté 9,9% des voix, selon ces premiers résultats de la Commission électorale du Bélarus.

Les trois autres candidats ont rassemblé chacun moins de 2% des suffrages, selon cette source.

De son côté, Mme Tikhanovskaïa, une ancienne professeur d'anglais de 37 ans, a estimé dimanche soir que "la majorité" de ses concitoyens la soutenait. Ce lundi, elle a rejeté les résultats officiels de la présidentielle de la veille et demandé que le président Alexandre Loukachenko, donné vainqueur par les autorités, cède les commandes du pays. "Le pouvoir doit réfléchir à comment nous céder le pouvoir. Je me considère vainqueur de ces élections", a-t-elle dit devant la presse en fin de matinée, dénonçant par ailleurs le répression dans la nuit de dimanche à lundi de manifestations contre la réélection de l'homme fort du Bélarus.

Des manifestations violentes

La campagne électorale avait été marquée par une mobilisation sans précédent en sa faveur, notamment à travers des meetings rassemblant des dizaines de milliers de personnes à travers le pays.

Pendant la nuit de dimanche, des milliers de partisans de l'opposition se sont rassemblés dans la capitale et plusieurs villes du Bélarus pour protester après l'annonce d'un premier sondage officiel donnant M. Loukachenko vainqueur avec près de 80% des voix.

Lors de heurts avec les manifestants, la police a dit avoir utilisé des "équipements spéciaux" pour disperser les rassemblements, dont des grenades assourdissantes.

Le président du Bélarus Alexandre Loukachenko a d'ailleurs affirmé lundi que les manifestations, violemment réprimées contre sa réélection controversée la veille, étaient "téléguidées" depuis l'étranger, martelant qu'il ne laissera pas son pays être "mis en pièce". "Nous avons enregistré des appels depuis l'étranger. Depuis la Pologne, la Grande-Bretagne, et de République tchèque ils y avaient des appels pour téléguider, excusez l'expression, nos moutons", a-t-il déclaré, selon l'agence d'Etat Belta.