Proclamé vainqueur et déjà félicité, Bush n'est pas encore assuré de son succès

WASHINGTON George W. Bush sera-t-il le prochain président des Etats-Unis ? C'est ce qu'on affirmait, sur les chaînes de télévision américaine à 8 h 20 (heure belge). Le verdict semblait alors être tombé au terme d'un incroyable suspense, puisqu'il avait fallu patienter jusqu'à l'annonce des derniers résultats avant de connaître le nom du successeur de Bill Clinton.
A 6 h 30 (heure belge), les deux candidats à la Maison Blanche étaient toujours au coude à coude: George W. Bush disposait alors de 246 grands électeurs pour 242 à son rival Al Gore. Or, il en faut 270 pour être élu. Une heure plus tard parvenait le résultat de l'Etat d'Iowa. Favorable à Gore, il replaçait celui-ci en tête au décompte: 249 pour 246 à Bush. Et l'on se tournait alors vers la Floride dont les 25 grands électeurs devenaient, obligatoirement, décisifs.
Cette nuit des élections américaine avait été complètement folle. A plusieurs reprises, les deux candidats sont passés du sentiment de la victoire à celui de la défaite au fil des heures et des résultats transmis. Un véritable match de ping-pong.
Prématurément, il avait été annoncé que l'Etat de Floride avait basculé au profit de Al Gore donnant à celui-ci un net avantage. Mais l'annonce était fausse et, finalement, il est apparu que la Floride allait s'avérer décisive. Or, depuis 1964, excepté en 1992 lors de l'élection de Clinton, le vainqueur en Floride a toujours été élu président. En cas de succès de Bush en Floride (qui désigne 25 électeurs), il disposait de 271 grands électeurs et était donc élu. Si, au contraire, Al Gore l'emportait dans cet état-clé, c'est lui qui prenait définitivement l'avantage. Or, à 8 h 20 donc, on annonçait que la Floride avait désigné Bush. L'incroyable suspense avait pris fin, du moins provisoirement...

Gore n'admet pas sa défaite

Or, peu après l'annonce de l'élection de Bush et alors que celui-ci recevait les premiers télégrammes de félicitations de l'étranger - la France, la Chine, l'Allemagne et la Grande-Bretagne ayant été les premières à transmettre leurs voeux - on apprenait que le nombre de voix séparant les deux candidats en Floride était à ce point mince qu'il convenait d'être prudent. Gore prévenait d'ailleurs son rival qu'il ne reconnaissait par encore sa défaite et Bush évitait de fêter sa victoire.
Une bonne heure plus tard encore, les télévisions américaines retiraient les voix de la Floride du décompte général, retombant ainsi au score de 249 (Gore) à 246 (Bush). La course folle à la Maison Blanche rebondissait !


Le décompte Etat par Etat

Voici, dans l'ordre: nom de l'état, vainqueur et nombre de grands électeurs

Alabama: Bush (9)
Alaska: Bush (3)
Arizona: Bush(8)
Arkansas: Bush(6)
Californie: Gore (54)
Colorado: Bush(8)
Connecticut: Gore(8)
Delaware: Gore(3)
District de Colombie: Gore (3)
Floride: - (25)
Georgie: Bush(13)
Hawaï: Gore(4)
Idaho: Bush(4)
Illinois: Gore (22)
Indiana: Bush (12)
Iowa: Gore (7)
Kansas: Bush(6)
Kentucky: Bush(8)
Louisiane: Bush(9)
Maine: Gore (4)
Maryland: Gore(10)
Massachusetts: Gore (12)
Michigan: Gore (18)
Minnesota: Gore (10)
Mississippi: Bush(7)
Missouri: Bush (11)
Montana: Bush (3)
Nebraska: Bush (5)
Nevada: Bush (4)
New Hampshire: Bush (4)
New Jersey: Gore (15)
Nouveau Mexique: Gore (5)
New York: Gore (33)
Caroline du Nord: Bush (14)
Dakota du Nord: Bush (3)
Ohio: Bush (21)
Oklahoma: Bush (8)
Oregon: - (7)
Pennsylvanie: Gore (23)
Rhode Island: Gore (4)
Caroline du Sud: Bush (8)
Dakota du Sud: Bush (3)
Tennessee: Bush (11)
Texas: Bush (32)
Utah: Bush (5)
Vermont: Gore (3)
Virginie: Bush (13)
Virginie Occidentale: Bush (5)
Washington: Gore (11)
Wisconsin: Gore (11)
Wyoming: Bush (3)