En tant que "force centrale dans cette nouvelle Assemblée", "nous travaillerons dès demain à construire une majorité d'action, il n'y pas d'alternative à ce rassemblement pour garantir à notre pays la stabilité et continuer les réformes nécessaires", a dit la cheffe du gouvernement depuis Matignon, après une longue réunion à l'Elysée.

"Les sensibilités multiples devront être associées et les bons compromis bâtis afin d'agir au service de la France. Les Français nous appellent à nous rassembler pour le pays", a-t-elle ajouté.

Mme Borne a admis que la situation politique était "inédite" car "jamais l'Assemblée nationale n'a connu une telle configuration sous la Vème République".

"Cette situation constitue un risque pour notre pays au vu des défis que nous avons à affronter tant sur le plan national qu'à l'échelle internationale", a-t-elle estimé.

"Avec le président de la République, nous allons œuvrer dans le dialogue à l'écoute des Français et des forces vives dans tous les territoires", a-t-elle promis.