Monde À la une du magazine Time ce jeudi 19 septembre, le président s'est confié sur la première partie de son quinquennat, tirant le bilan de ses premières années à la tête de la France. Ce n'est pas la première fois que le chef d'Etat fait la une du célèbre hebdomadaire. En effet, ce dernier avait déjà eu cet honneur, il y a deux ans de cela, peu de temps après son élection. Le Time le présentait alors comme le "prochain leader de l'Europe". 

Deux ans plus tard, le magazine fait donc le bilan, avec comme point d'orgue la crise des "gilets jaunes". Le président reconnait ainsi avoir commis des erreurs. "J'ai probablement donné le sentiment que je voulais aller jusqu'à réformer contre le peuple, explique-t-il. Parfois mon impatience a été ressentie comme une impatience vis-à-vis des Français. Ce n'est pas le cas". Des maladresses qui lui ont servi de leçon, le chef d'Etat voulant désormais "bien mieux écouter les gens qu'au début". 

Pour les deux années à venir, Emmanuel Macron s'est fixé un seul objectif: "construire ce nouveau pays, cette nouvelle France du XXIème siècle". 

Et après? Le président ne s'inquiète pas et a déjà tout prévu pour "le jour où les gens décideront qu'il n'aura plus à être aux commandes". Le chef d'Etat aimerait ainsi se consacrer à l'écriture. "J'aime ma famille, mes amis, les livres. Je suis prêt à être seul et au calme", conclut Emmanuel Macron. 

© D.R.