Eric et Sabine de Crombrugghe, parents de Natacha, sont retournés à Cabanaconde, le petit village d'où est partie leur fille pour partir en randonnée. Depuis ce matin du 24 janvier, où elle est partie avec son sac sur le dos, elle est toujours portée disparue. 

Les recherches ont repris mais les autorités péruviennes, qui ont été aidées un moment par des Belges venus leur prêter main forte, n'ont toujours pas retrouvé la jeune Bruxelloise. 

Les parents de la jeune femme, contactés par nos confrères de Sudinfo, témoignent depuis le Pérou: "La semaine dernière à Arequipa, nous avons rencontré, grâce à l’ambassadeur belge, les différents gradés des polices péruviennes qui s’occupent de la disparition de Natacha. Ils nous ont rassurés sur la reprise des recherches. Les policiers ont pu commencer à sonder le fleuve car les eaux ont enfin commencé à baisser. La semaine dernière, ils ont retrouvé le pantalon de Kevin Ramos, le jeune Péruvien tombé dans la rivière le lendemain de la disparition de Natacha. On a aussi réussi à ce que le guide privé, Eloy Cacya, qui a trouvé plusieurs personnes dans le canyon, surnommé l’ange des disparus, collabore avec la police pour les guider dans cette région qu’il connaît sur le bout des doigts."

Le couple originaire de Linkebeek espère retrouver Natacha saine et sauve.  "Les policiers locaux pensent retrouver le corps de notre fille dans le fleuve puisqu’ils ne l’ont pas retrouvée dans le canyon, ce qui leur permettra d’ouvrir éventuellement une enquête criminelle. On préférerait qu’ils procèdent inversement : qu’ils enquêtent d’abord, pour retrouver Natacha vivante si possible. Notre espoir est de la retrouver le plus vite possible. Mais pour cela, il faut un indice, une information… Que quelqu’un parle et nous mette sur une piste. On a l’impression que les gens ont peur de parler", confient Eric et Sabine.