Jaëraymie s’est récemment fait connaître pour ses peintures engagées. À trois jours du premier tour de la présidentielle en France, dans une série appelée Distorsions, Jaëraymie caricature les candidats en leur attribuant des idées ou des pensées qui ne sont pas du tout les leurs.


On y retrouve, entre autres, Éric Zemmour en musulman, Marine Le Pen voilée ou Emmanuel Macron gilet jaune. Jaëraymie a choisi de représenter le président-candidat avec un œil tuméfié, victime d’un tir de LBD. Un détail important, pour l’artiste. "Quand on sait le nombre de personnes qui ont été victimes de violences policières durant les manifestations de Gilets jaunes".


Marine Le Pen, elle, apparaît voilée après une conversion à l’Islam. "L’idée du projet, c’est de peindre des personnes, des personnalités politiques qui stigmatisent des groupes", expliqué l’artiste à nos confrères du Parisien.


"En période d’élection, les candidats vont avoir tendance à lisser leurs propos. C’était un moyen d’amener peut-être des gens à s’emparer du débat, à réfléchir, à remettre en perspective quelles sont les propositions", conclut-il.