Depuis plusieurs semaines, Eric Zemmour est omniprésent dans les médias. Et pour cause: celui qui n'est pas officiellement candidat à la présidentielle est passé devant Marine Le Pen dans les sondages. Ce qui le placerait au second tour face à Emmanuel Macron.

Ce mercredi, il était l'invité de l'émission Punchlines sur CNews. Face à Laurence Ferrari, il a une nouvelle fois donné son avis sur divers sujets. L'un d'entre eux fait particulièrement du bruit. L'ancien chroniqueur s'est attaqué au changement de sexe chez les jeunes. Selon lui, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education nationale, ne devrait pas accepter les élèves transgenres à l'école.

Pour l'éditorialiste, ces jeunes font partie d'une "fumeuse théorie du genre qui est comparable à une tendance". L'auteur du livre "La France n'a pas dit son dernier mot" a fustigé la circulaire de l'éducation nationale qui invite à mieux prendre en compte l'intégration des enfants transgenres à l’école. "Je ne connais pas ce jargon", a-t-il expliqué. "Je ne connais que les filles et les garçons. Pour moi, cette circulaire est une abomination et montre le double discours de Jean-Michel Blanquer. Le premier plait aux Français comme moi. Notamment lorsqu'il explique qu'il veut renoncer à la méthode globale pour remettre la syllabique. Ou de remettre en place la chronologie de l'histoire et la langue au centre de l'éducation nationale."


Ensuite, Eric Zemmour s'est attaqué à ce qui l'énerve, à savoir le second discours du ministre. "A travers cette circulaire, il dit que les professeurs doivent se soumettre à cette nouvelle idéologie. A savoir que si un enfant, un enfant je le répète, vient expliquer qu'il n'est plus une fille mais un garçon, le professeur doit l'appeler par 'il' et plus 'elle'. Et qu'il doit même l'appeler par son nouveau prénom. En réalité, c'est criminel ! Ce que propose Blanquer est indigne et honteux", a-t-il estimé.

La journaliste a ensuite voulu expliquer que le ministre souhaitait inclure les enfants à l'école dans leur diversité. Ce à quoi Eric Zemmour a rétorqué: "Tous les enfants ressentent un profond mal-être avant et pendant leur puberté. Il faut se faire à son corps, à sa sexualité, à son sexe. Tous les enfants sont comme ça." Tout en affirmant qu'il ne fallait pas "guérir" ces enfants mais leur expliquer que "cela passera"

Pour Zemmour, l'enjeu capital est d'arrêter "de se soumettre aux injonctions abominables des militants LGBT qui n’ont rien à faire à l’école. Et Monsieur Blanquer est complaisant avec ces gens-là alors qu'il ne le devrait pas! Pour moi, c'est une mode importée des Etats-Unis qui est criminelle", a-t-il conclu.