Rien que dans la région de Madrid, 320 jeunes ont été testés positifs et plus de 2.000 autres mis à l'isolement après une semaine de fête dans l'île de Majorque, a indiqué vendredi la directrice de l'autorité régionale de santé, Elena Andradas.

"Tout indique, d'après les tests PCR, qu'il s'agit du variant britannique", nommé Alpha, a-t-elle précisé lors d'une conférence de presse.

Au total, sept régions espagnoles ont détecté des cas liés à ce foyer de contamination parmi leurs jeunes.

Âgés de 17 à 19 ans, les étudiants madrilènes ayant participé à ce voyage "confirment le non-respect généralisé du port obligatoire du masque" durant leur séjour dans huit hôtels de l'île méditerranéenne, a précisé Elena Andradas.

Les employés de ces hôtels sont en train d'être testés par la région des Baléares.

Ce "cluster" géant, qui fait les gros titres en Espagne, intervient alors que la situation sanitaire s'est nettement améliorée ces dernières semaines dans le pays grâce à l'avancée de la campagne de vaccination.

En raison de cette amélioration, le pays a décidé de lever l'obligation du port du masque en extérieur à partir de samedi.

Selon les derniers chiffres du gouvernement, un tiers (32,9%) des quelque 47 millions d'Espagnols sont totalement vaccinés contre le coronavirus, tandis que la moitié (50,7%) a reçu au moins une dose d'un vaccin.