Ce dimanche soir se tenait à Lyon le dîner des grands chefs. Parmi la liste des invités établie par le président Macron en personne figurait Marcel Ravin, Chef étoilé Michelin du Blue Bay à Monaco.

Mais une fois arrivé à l'entrée, le chef d'origine martiniquaise a été recalé alors qu'il était pourtant muni de son invitation. Il a expliqué la situation sur les réseaux sociaux. "J'avais ma carte d'invitation nominative et ma carte d'identité nominative mais ils m'ont dit que je n'étais pas sur la liste et leur responsable n'a rien voulu savoir. J'ai répondu par mail. Peut être qu'il y a eu un bug, peu importe. A partir du moment où vous êtes invité et que vous vous présentez, au moins il y a quelqu'un qui essaie de comprendre ce qu'il s'est passé, surtout pour ce genre de dîner. On peut avoir la décence de venir me voir au lieu de me laisser là et d'en faire rentrer d'autres qui n'ont même pas de carton d'invitation. Voilà, je suis choqué et déçu."

Finalement, le chef se rendra dans un bar non loin pour dîner. Sur Facebook, images à l'appui, il a fait part de son mécontentement: "Triste soirée. Être invité et finir sur un trottoir à bouffer une andouillette comme compagnie car refusé à l’entrée… Vive la gastronomie française et la fraternité."

Marcel Ravin y voit un lien avec son origine. "À travers les images diffusées… Cherchez l’erreur. Et on m’explique que nous ne sommes pas différents. Je vous raconterai ce qu’est l’humiliation et ce qu’être différent. Bien sûr tant que vous n’êtes pas confrontés, il est difficile de comprendre. Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour mes enfants et mes nombreux jeunes souvent inconsidérés."


Ce lundi matin, le chef est revenu sur sa désillusion de la veille, évoquant les blessures qu'elle avait provoquées en lui. "Oui je parle de ma différence, celle de mon histoire avec tout ce qu’elle comporte. Ceux qui me connaissent vraiment, savent qu'elle n’est pas commune. Je suis martiniquais français, noir, je suis chef étoilé et je ne suis l’élève d’aucun grand chef ou système. J'ai donc eu à me battre pour ma passion et je continuerai", confie ainsi Marcel Ravin, qui a reçu de nombreux messages de soutien de ses collègues chefs étoilés.


L'organisateur plaide l'erreur

Interrogé par l'AFP lundi soir, GL Events a évoqué "une erreur malencontreuse". "On regrette cet incident évidemment involontaire de notre part, il n'y a rien d'orienté là-dedans", a déclaré Luc Dubanchet, directeur des marques Sirha Food.

Selon lui, "a priori", M. Ravin ne figurait pas sur les listes faute d'avoir répondu à son invitation. D'autres personnes étaient dans son cas dimanche soir, "pour lesquelles on a pu rattraper le coup car on a été prévenu", a-t-il dit.

"Mais là, on n'a pas été mis au courant, hélas", a ajouté M. Dubanchet en présentant les excuses de GL Events à Marcel Ravin.