Monde

Le pape François s'est exprimé sur deux sujets sensibles dimanche, lors d'une messe appelée "Évangile de la vie"


VATICAN Le pape François a appelé dimanche à "choisir" et "respecter" toujours la vie, lors d'une messe appelée "Évangile de la vie" où tout commentaire de sa part sur des sujets délicats comme l'avortement et l'euthanasie était très attendu.

"Souvent l'homme ne choisit pas la vie, n'accueille pas l'+Évangile de la Vie+, mais se laisse guider par des idéologies et des logiques qui mettent des obstacles à la vie, qui ne la respectent pas", a déploré le pape, dans une allusion indirecte à ces thèmes éthiques.

Le pape a estimé que ces choix sont souvent "dictés par l'égoïsme, par l'intérêt, par le profit, par le pouvoir, par le plaisir et non par l'amour, par la recherche du bien de l'autre".

"Le résultat est qu'au Dieu vivant, on substitue des idoles humaines et passagères, qui offrent l'ivresse d'un moment de liberté, mais qui à la fin sont porteuses de nouveaux esclavages et de mort", a-t-il estimé.

A une assistance très nombreuse et sous un chaud soleil, le pape a appelé à dire "oui à l'amour et non à l'égoïsme, (...), oui à la vie et non à la mort, oui à la liberté et non à l'esclavage de tant d'idoles de notre temps".

Auparavant, le pape avait fait le tour de la Place Saint-Pierre et béni des centaines de motards venus à Rome pour fêter le 110e anniversaire de la marque américaine Harley Davidson.

Pendant son homélie, il s'est interrompu pour improviser une invite à la foule: "vous êtes d'accord ? alors disons-le ensemble: Dieu est le Vivant et miséricordieux, encore une fois Dieu est le Vivant et miséricordieux".

"Le chrétien est un homme spirituel, et cela ne signifie pas qu'il soit une personne qui vit +dans les nuages+, hors de la réalité, non ! Le chrétien est une personne qui pense et agit dans la vie quotidienne selon Dieu", a-t-il poursuivi.

Selon le pape, en suivant cette voie "nourrie de l'Esprit Saint", le chrétien "sait évaluer et apprécier la réalité, et il est aussi fécond: sa vie génère la vie autour de lui".

Le 13 mai, le pape avait été beaucoup plus explicite sur les thèmes éthiques, devant des militants d'une Marche pour la Vie, en appelant les gouvernements à "assurer une garantie juridique à l'embryon" pour "protéger tout être humain depuis le premier instant de son existence".

© La Dernière Heure 2013