Allegra Stratton, qui était la porte-parole du gouvernement pour la COP26, a présenté ses excuses aux Britanniques pour ses "propos qui semblaient prendre à la légère les règles, règles que les gens faisaient tout pour observer".

"Les Britanniques ont fait d'immenses sacrifices dans la bataille contre le Covid-19, je crains à présent que mes propos soient devenus une distraction par rapport à ce combat", a-t-elle déclaré dans une déclaration télévisée, lue devant son domicile.

Elle a ajouté qu'elle avait présenté sa démission au Premier ministre et regretterait "toute (sa) vie ces propos".

Plus tôt dans la journée, Boris Johnson "furieux" après la diffusion de la vidéo, avait annoncé une enquête interne, et promis des sanctions s'il apparaissait que les règles anti-Covid n'avaient pas été respectées.

Ancienne journaliste, Allegra Stratton, 41 ans, avait été recrutée par Downing Street il y a un an pour animer des points de presse quotidiens, comme à la Maison Banche, avant que le gouvernement britannique n'y renonce.

Depuis la COP26, elle était conseillère à Downing Street.