Monde

Un fort tremblement de terre s'est produit mercredi matin à la frontière entre le Panama et le Costa Rica vers minuit mardi. D'après les instituts de géophysique américain (USGS) et allemand, le séisme a atteint une magnitude de 6,2. 

Il est susceptible de provoquer des victimes et des "dégâts significatifs". Mais son impact "devrait être relativement localisé", selon l'institut américain. Aucune victime n'était signalée dans l'immédiat. Le séisme a provoqué des coupures de courant dans le sud-ouest du Costa Rica, près de son épicentre, selon le président du pays Carlos Alvarado.

Le séisme a frappé à une profondeur de 26 km à une distance d'environ 2 km de la ville de Progreso au Panama, selon les nouvelles données de l'USGS, qui a ainsi rvu ses premières estimations sur sa magnitude et sa profondeur (initialement 6,3 et 10 km respectivement).

De son côté, le réseau sismologique national (RSN) de l'université du Costa Rica a annoncé un séisme de 6,7 mardi soir sur le territoire national, sans faire état de victimes ou de dégâts matériels, ont annoncé les autorités.

Selon le RSN, l'épicentre du séisme s'est situé à 11 km à l'est de Puerto Armuelles, localité panaméenne à la frontière avec le Costa Rica, à une profondeur de 31 km mardi à 23H23 locales.

A San José, la capitale, le séisme a été fortement ressenti et a provoqué des chutes d'objets dans les appartements et les commerces.

Selon le RSN, plusieurs répliques ont eu lieu, dont certaines d'une magnitude de 4,2 et 4,3.

Le système d'alerte aux tsunamis du Costa Rica a écarté dans l'immédiat tout risque de phénomène de ce type.

Dans le sud du Costa-Rica, des villageois ont fui leurs habitations par crainte des répliques. Deux maisons ont été endommagées dans cette région, selon Alexander Solis, président de la commission nationale chargée des situations d'urgence.