La France est donc le premier grand pays européen à revenir à la situation du mois de mars. L’Irlande avait été la première à dégainer la semaine dernière, avec l’annonce d’un confinement strict, à l’exception des écoles. Une décision suivie dans la foulée par le Pays de Galles.

Chez le voisin anglais par contre, on ne parle pas encore de reconfinement, mais plutôt de mesures renforcées comme la fermeture des pubs, bars et restaurants à 22 h, le port du masque obligatoire des différents espaces publics ou encore un renforcement du télétravail.

Sur le continent, l’Allemagne a annoncé une série de mesures similaires à celles en vigueur pour le moment en Belgique avec la fermeture des bars et restaurants, mais aussi des institutions culturelles.

Les Pays-Bas ont suivi la même voie il y a quelques semaines.

Au sud de l’Europe, le Portugal est le premier pays à reconfiner une partie de sa population. Trois municipalités du nord du Portugal sont ainsi reconfinées depuis le 23 octobre et les déplacements à travers tout le pays seront limités à la Toussaint.

De son côté, l’Espagne se limite pour le moment au couvre-feu, tout en ayant instauré l’état d’urgence sanitaire pour une durée de six mois.

En Italie, pays durement touché par la première vague, cinémas, théâtres, salles de gym et piscines sont fermés depuis ce lundi et jusqu’au 24 novembre. Les bars et restaurants doivent cesser de servir après 18 h. Les écoles et maternelles resteront cependant ouvertes, alors que 75 % des classes dans les lycées et universités se tiendront en ligne.

Enfin, un couvre-feu nocturne sera en vigueur au Luxembourg à partir de vendredi. Les citoyens devront rester chez eux entre 23 h et 6 h.

Le reconfinement est donc sur la table des différents gouvernements européens, et les prochaines semaines devraient voir de nouvelles populations se cloîtrer chez elles. Difficile de savoir si les mesures vont porter leurs fruits, puisqu’elles sont récentes et devront être analysées dans les semaines à venir.

En Irlande, une baisse des nouveaux cas semble pourtant s’amorcer selon les derniers chiffres publiés par le gouvernement.

Pendant ce temps-là, la Suède continue sur son modèle atypique mais pourtant efficace. Une hausse des cas est tout de même observée dans le pays. Rappelons que la réalité démographique et du système de santé est tout autre en Suède, de même que le respect des gestes barrières par l’ensemble de la population.