Les premières investigations, confirmées par ses déclarations en garde à vue, ont démontré qu'il projetait un acte terroriste "au nom de l'organisation de l'Etat islamique à laquelle il avait prêté allégeance", a-t-on ajouté de source judiciaire.

Une vidéo d'allégeance a été découverte en sa possession, a-t-on précisé de source proche du dossier.

Le jeune homme avait attiré très récemment l'attention sur lui, au point d'être considéré comme porteur d'une menace, a-t-on expliqué à l'AFP de même source.

Devant l'imminence d'un projet d'attaque de sa part, une enquête préliminaire a été ouverte par le Parquet national antiterroriste (PNAT) le 19 mai pour "association de malfaiteurs terroriste en vue de la préparation d'un ou plusieurs crimes d'atteintes aux personnes". Il a été interpellé vendredi dans la Drôme par des enquêteurs de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), a-t-on ajouté de source judiciaire.

Il a été mis en examen mardi et placé en détention provisoire.

Issu d'une famille de confession musulmane, le suspect s'était radicalisé, mais les conditions de celle-ci n'ont pas été précisées. Sa ou ses cibles n'ont pas été divulguées.