La France insoumise et le Parti socialiste ont annoncé mercredi avoir conclu un accord pour les élections législatives après être tombés d'accord sur la stratégie, le programme et les circonscriptions. Par cet accord, le PS rejoint la "Nouvelle union populaire écologique et sociale" portée par Jean-Luc Mélenchon, dont EELV et le PCF sont déjà membres suite aux accords passés ces derniers jours. Le texte doit toutefois être soumis à l'approbation interne des socialistes ce jeudi soir.

Une union qui n'est pas vue d'un bon œil par l'ancien président socialiste François Hollande. Celui-ci a déclaré ce mercredi au quotidien régional "La Montagne" qu'il "récusait" l'accord de principe. "Je récuse l'accord sur le fond et même sur les circonscriptions. Mais c'est une question qui doit être tranchée par le conseil national du PS." Son entourage a ensuite indiqué qu'il s'exprimera plus en détail sur la question "début de semaine prochaine".

François Hollande avait déjà mis en garde le 28 avril dernier contre une "disparition" du PS en cas d'accord avec LFI. Ce serait "une remise en cause de l'histoire même du socialisme, de François Mitterrand et ses engagements européens, de Lionel Jospin et sa crédibilité économique et ses avancées sociales", avait-il déclaré.