Plus de 17.000 morts en 2022 dont près de 650 mineurs: le bilan des victimes des violences par arme à feu aux Etats-Unis est terrifiant, selon le comptage des organisations militant pour un meilleur encadrement de la vente d'armes personnelles. En moyenne, 40.620 personnes meurent chaque année par arme à feu aux Etats-Unis, selon l'organisation Everytown For Gun Safety, qui inclut les suicides dans ce chiffe.

Au total, 111 personnes par jour en moyenne meurent donc par arme à feu dans le pays.

L'Etat du Texas, où la vente d'armes personnelles est très peu encadrée, enregistre une moyenne de 3.647 décès annuels par arme à feu, précise Everytown.

Depuis le début de l'année 2022, au moins 17.199 personnes sont mortes par arme à feu, selon l'organisation Gun Violence Archive. Parmi les victimes, 7.629 ont été tuées lors d'un homicide, volontaire ou involontaire, et 9.570 sont décédées par suicide.

L'année 2021 avait enregistré 45.010 morts, dont 20.920 homicides, un record depuis 2017 et ses 58.114 morts, selon Gun Violence Archive.

En outre, 14.247 personnes ont subi une blessure par arme à feu depuis près de six mois.

Les enfants ne sont pas épargnés et sont souvent des victimes collatérales de balles perdues ou d'une arme trouvée par hasard, quand ils ne sont pas directement visés comme à Uvalde.

En 2022, 647 mineurs sont morts d'une balle et plus du double (1.594) ont été blessés, selon Gun Violence Archive. De ce bilan, 140 enfants de 11 ans et moins sont décédés et 289 ont été blessés.

L'année dernière, 1.560 mineurs avaient été tués, et 4.132 blessés.

Depuis le début de l'année, soit 145 jours, les Etats-Unis ont connu 213 fusillades de masse, selon Gun Violence Archive qui comptabilise dans cette catégorie les événements ayant fait au moins quatre victimes (décédées ou blessés) sans inclure l'auteur des tirs.

"Il y a plus de tueries de masse que de jours dans l'année" a dénoncé mardi le sénateur démocrate du Connecticut Chris Murphy. L'année 2021 en avait enregistré 692, un record depuis 2014, quand Gun Violence Archive a commencé son sinistre comptage.

Dans un pays où les armes circulent librement et la législation différe selon les Etats, l'année 2020 a connu 19.350 homicides par armes à feu, une hausse "historique" de près de 35% par rapport à 2019, et 24.245 suicides (+1,5%), selon les dernières statistiques disponibles des autorités sanitaires américaines.

C'est un niveau inédit depuis 25 ans, mais encore en-deçà du pic des années 1980.

Le taux d'homicide s'est établi à 6,1 pour 100.000 habitants en 2020, un record depuis plus de 25 ans, précisent les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) dans leur rapport publié au début du mois.

Pour les autorités de santé, cette hausse a été potentiellement causée par les effets de l'épidémie de Covid-19 et la pauvreté.

En 2021, plusieurs villes américaines, grandes métropoles comme villes moyennes, ont aussi connu des records. Chicago, la troisième plus grosse ville du pays, a enregistré le plus grand nombre d'homicides, soit 836. Mais c'est Memphis dans le Tennessee qui détient le triste record par habitant avec 2.352 homicides pour 100.000 personnes.

Aux Etats-Unis, où le droit de posséder une arme est garanti par la Constitution, le nombre de pistolets, revolvers et autres fusils s'est envolé depuis quelques années.

Plus de 23 millions d'armes ont été vendues en 2020, un record, et près de 20 millions en 2021, selon des données compilées par le site Small Arms Analytics.

Selon le projet Small Arms Survey, 393,3 millions d'armes étaient en circulation dans la population civile aux Etats-Unis en 2017, soit 120 armes pour 100 personnes.

S'y ajoutent un nombre croissant d'armes "fantômes", vendues en pièces détachées sans numéro de série, particulièrement prisées dans les milieux criminels.

En juin 2021, 30% des adultes américains disaient posséder au moins une arme, selon un sondage du centre de recherche Pew.