Quatre enfants qui jouaient sur une plage très fréquentée de Gaza ont péri dans un bombardement opéré depuis des navires postés au large des côtes. Un premier bombardement a touché une cabane de pêcheur. Alors que les enfants fuyaient apeurés, un deuxième obus les a touchés.

La plage en question étant située à proximité d'un hôtel où séjourne la presse internationale (notamment des journaliste de Channel 4 News, de la BBC, du Guardian et de Radio France), les informations ont été relayées rapidement sur Twitter.



Les correspondants de Radio France ont recueilli le témoignage d'un garçon de 11 ans qui a survécu au bombardement


Suite à cette tragédie - considérée par de nombreux observateurs comme une "bavure" - une trêve humanitaire de cinq heures a été instaurée. Les habitants de la bande de Gaza en ont profité pour se ravitailler en fruits et légumes, rapporte le journaliste de Channel 4 News.

Enquête lancée

Qui était visé ? Pourquoi cette plage a-t-elle été bombardée ? De nombreuses questions demeurent. L'armée israélienne a décidé de lancer une enquête. " Nous enquêtons consciencieusement sur l'incident en question ", a indiqué l'armée dans un communiqué. Elle note aussi que "s elon les premiers résultats, les cibles de la frappe étaient des terroristes du Hamas ". " Les morts annoncées de civils sont un résultat tragique ", poursuit le communiqué, soulignant qu'Israël n'a pas " l'intention de faire du mal à des civils entraînés par le Hamas dans la réalité d'un conflit urbain ".

L'opération ''Barrière protectrice'' lancée la semaine dernière a déjà coûté la vie à plus de 220 Palestiniens, selon les services de secours.