Monde

Quelque 46.600 "gilets jaunes" manifestaient samedi en France ce samedi.

Dans un concert de huées, de sifflets et de pétards, aux cris de "Castaner aux fers, Macron en prison", "Fin du monde, fin du mois, même combat", la majorité des "gilets jaunes" ont convergé vers 15h30 place de Jaude où des poubelles ont été incendiées.

© AFP

Des affrontements ont eu lieu dans une artère commerçante de la ville entre une trentaine de "gilets jaunes" et les CRS qui ont tiré au LBD, ont constaté des journalistes de l'AFP. Une personne a été blessée au pied, selon la préfecture, qui ignorait à ce stade la gravité de la blessure.

Plusieurs incidents se sont également produits aux alentours du palais de justice, selon la même source.

"Il y a peut-être moins de monde dans la rue mais les gens continueront à sortir si rien n'évolue à la fin du grand débat", a déclaré à l'AFP Lucia Ferrera, une infirmière de Clermont-Ferrand de 33 ans.

© AFP

"Avec 1.800 euros chacun on n'y arrive pas"

"On vient tous les samedis car avec avec 1.800 euros chacun on n'y arrive pas (...). On est taxés sur tout. Nos parents nous ont dit de faire des études mais on n'arrive pas à vivre", a poursuivi cette mère de deux enfants.

Les pouvoirs publics redoutant des dégradations, la capitale auvergnate a engagé toute la semaine une opération de sécurisation inédite dans une ville où les manifestations des "gilets jaunes" locaux ont eu lieu jusqu'à présent dans le calme et sans incident majeur.

Les bâtiments publics et les stations de tramway ont été protégés par des plaques de bois et de métal, le mobilier urbain et autres horodateurs ont été retirés en nombre.

Les grilles de la préfecture ont également été fortifiées, et les chantiers, nombreux en ce moment dans la ville, protégés.

Coût de l'opération: 300.000 euros, selon la mairie de Clermont-Ferrand, qui a engagé une cinquantaine de personnes pour transformer la ville en forteresse.

© AFP

La plupart des commerces du centre-ville sont également fermés, de même que les parcs, parkings et installations sportives.

Des mesures exceptionnelles de sécurité ont été mises en place et le centre opérationnel départemental (COD) a été activé par la préfète du Puy-de-Dôme dès 09h30.

A 14h00, la préfecture comptabilisait quinze interpellations dont huit gardes à vue, recommandant aux riverains d'éviter Clermont-Ferrand et ses alentours dans l'après midi.

Des armes dont certaines par destination (boules de pétanque, batte de baseball, pied de biche, pistolet d'alarme, poignée à impulsion électrique...) ont été saisies, ajoute-t-on de même source.

De nombreux contrôles routiers ont également eu lieu en amont dans la matinée.