Cette décision a été prise car le nombre des contagions est "désormais extrêmement faible" grâce au "succès du programme de vaccination", a déclaré la ministre de la protection civile, Samantha Sacramento.

Situé à l'extrême sud de l'Espagne, Gibraltar avait imposé fin décembre un couvre-feu de 22H00 à 6H du matin alors que les contaminations étaient au plus haut.

Jeudi soir, ce couvre-feu, qui avait déjà été allégé, sera supprimé et les bars et les restaurants pourront rester ouverts jusqu'à 02H00 du matin.

Par ailleurs, à partir de dimanche, le port du masque ne sera plus imposé dans les rues fréquentées de Gibraltar mais restera encore obligatoire dans les espaces fermés, les magasins ou les transports publics.

"Nous laissons enfin derrière nous notre hiver le plus meurtrier et entrons dans un printemps porteur d'espoir", a déclaré le chef du gouvernement de Gibraltar, Fabian Picardo.

La pandémie a tué 94 personnes à Gibraltar, pour la plupart en janvier et en février, tandis que 4.200 des 34.000 habitants ont été infects par le virus.

Seule une contamination a été enregistrée depuis une semaine et l'hôpital de l'enclave n'a plus de patient Covid.

Baptisée "Operation Freedom", le programme de vaccination de Gibraltar a déjà permis d'immuniser totalement plus de 24.000 personnes, soit 70% de la population.

Les autorités espèrent avoir administré les deux doses à tous les habitants mi-avril.