L'ancien locataire de la Maison Blanche a confirmé mercredi sa présence à Houston (Texas), en lançant que les États-Unis avaient "besoin de vraies solutions et de vrai leadership en cette période, pas de politiciens et de considérations partisanes".

"C'est pourquoi je respecterai mon engagement de longue date de m'exprimer à la convention de la NRA au Texas", a-t-il fait savoir, promettant "un discours important au peuple américain".

La réunion du lobby pro-armes se déroule au moment où la police est sous le feu des critiques, soupçonnée d'avoir mis trop de temps à intervenir dans l'école d'Uvalde.

Outre les 21 tués, 17 personnes ont été blessées dont trois policiers. L'auteur de la fusillade avait visé sa grand-mère avant de se rendre à l'école avec un fusil semi-automatique AR-15.

Jeudi, le fabricant de cette arme a annoncé qu'il ne se rendrait pas à la convention de la NRA, tout comme le gouverneur du Texas, Greg Abbott. Selon NBC News, ce dernier ira plutôt à Uvalde, où il rencontrera les autorités locales et des familles, puis tiendra une conférence de presse.

Le président Joe Biden devrait se rendre avec son épouse Jill dimanche à Uvalde pour "partager le deuil de la communauté" de cette petite ville bouleversée par l'un des pires massacres par arme à feu des dernières années dans le pays. La tragédie a assommé de douleur la localité de 16.000 habitants, située à mi-chemin entre San Antonio et la frontière mexicaine, et à majorité hispanique.

En plus d'un mémorial similaire devant l'école, vingt-et-une croix blanches ont été alignées sur la place centrale d'Uvalde, autour d'une fontaine, pour marquer la mémoire de chacune des victimes. Des dizaines d'habitants, proches, élèves et amis s'y recueillaient jeudi, déposant des gerbes des fleurs, tout comme Meghan Markle, l'épouse du prince Harry.