Le feu s'est déclaré pour des raisons indéterminées aux premières heures de la matinée, forçant l'intervention d'une vingtaine de pompiers qui ont maitrisé le sinistre en quelques heures.

Aucun blessé n'a été enregistré, ont précisé les autorités grecques, selon lesquelles quelque 4.200 personnes sont abritées dans le camp de Samos.

En septembre deux incendies criminels avaient frappé le camp de réfugiés de Samos, dans le sud de la mer Egée, où un séisme a fait deux morts vendredi.