En fonction de la situation sanitaire et des restrictions locales, ces manifestations pourront être organisées soit virtuellement, soit dans les rues vendredi 25 septembre, a précisé Greta Thunberg au cours d'une conférence de presse en ligne ce vendredi soir.

"Nous le faisons pour envoyer un signal: il faut traiter cette crise comme (...) une urgence mondiale, qui prend de nombreuses formes différentes", a souligné l'adolescente. Ceux qui souffrent le plus des conséquences du changement climatique sont justement les populations les moins responsables de ce changement, a-t-elle ajouté. Durant la conférence de presse, elle a ainsi porté l'attention sur les militants de pays particulièrement touchés par la crise climatique en donnant la parole notamment aux représentant du mouvement aux Philippines et en Argentine.

Le mouvement Fridays for Future espère voir plusieurs milliers de manifestations aux quatre coins du globe interpeller vendredi prochain les gouvernements du monde entier.