Monde

Une cinquantaine de jeunes se sont allongés vendredi devant le siège des Nations unies à New York, faisant les morts ("die-in") pour réclamer une accélération de la lutte contre le changement climatique. 

"Aujourd'hui, les jeunes Américains déclarent la fin de l'ère du climato-scepticisme", a lancé Alexandria Villasenor, jeune fille de 13 ans qui est devenue l'égérie de ce combat aux Etats-Unis. "Nous demandons aux dirigeants d'agir rapidement", a-t-elle poursuivi.

Des jeunes du monde entier ont fait l'école buissonnière vendredi pour aller rappeler, dans les rues, l'urgence d'agir contre le changement climatique.

A New York, le rassemblement devant le siège des Nations unies était le premier d'une série de manifestations prévues vendredi dans plusieurs lieux emblématiques de la ville, notamment Washington Square et Columbus Circle.

A la différence de la plupart des pays développés, une partie importante de la classe politique américaine, notamment le président Donald Trump, conteste l'existence même du changement climatique.

"Je demande aux hommes politiques de réfléchir à ce qui se passera quand ils ne seront plus là", a dit Emma Rose, manifestante de 15 ans, "et aux enfants qui souffriront à cause de leurs décisions".