"Quarante-quatre corps de civils ont été trouvés à Izioum (...) dans les décombres d'un immeuble de cinq étages détruit durant la première dizaine de mars" par la Russie, a indiqué sur Telegram le gouverneur de la région de Kharkiv, Oleg Sinegooubov.

Il a ajouté, cité par les médias ukrainiens, que les habitants de la ville déblayaient les décombres "quand il n'y a pas de bombardements" alors que la zone est encore le centre de nombreux combats.

Il n'a pas précisé dans quelles conditions les corps avaient été ramassés ni par qui, la ville d'Izioum et ses environs étant occupés par les troupes russes qui ont pris la ville le 1er avril, après plusieurs semaines de violents combats.

Le parquet de la région de Kharkiv a pour sa part annoncé avoir ouvert une enquête pour "violation des lois et coutumes de la guerre et meurtres prémédités", précisant que 14 corps avaient été identifiés.

"Selon l'enquête, dans la période du 7 au 10 mars 2022, l'armée russe a systématiquement bombardé la ville d'Izioum", précise le communiqué du parquet ukrainien.