"Ce travail va se poursuivre, jusqu'à ce que tous les objectifs de l'opération militaire spéciale soient remplis", a dit à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

La Russie a lancé le 24 février une vaste offensive contre l'Ukraine, justifiée par la nécessité de protéger d'un prétendu "génocide" la population russophone du Donbass, région dans l'est du pays en partie contrôlée depuis 2014 par des séparatistes prorusses.

Il s'agit aussi selon Moscou de "dénazifier" le pouvoir ukrainien, dont la politique pro-occidentale est perçue depuis des années comme une menace.

L'assaut russe contre Kiev a cependant échoué, et les forces russes sont désormais concentrées sur le Donbass, théâtre de combats meurtriers depuis des semaines. Les Russes y progressent très difficilement.

"En ce qui concerne la sécurité (des populations du Donbass), des mesures sont en cours, certains résultats ont été atteints", a estimé M. Peskov.

Selon lui, "de nombreuses localités ont été libérées des forces armées pro-Nazis de l'Ukraine, ainsi que d'éléments nationalistes".

"La victoire sera nôtre", affirme Zelensky au 100e jour de l'invasion russe

"La victoire sera nôtre", a affirmé le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans une courte vidéo diffusée vendredi sur Instagram, au 100e jour de l'invasion russe en Ukraine.

"Les représentants de l'Etat sont ici, défendant l'Ukraine depuis 100 jours", déclare-t-il dans cette vidéo de 36 secondes, se filmant devant le bâtiment de l'administration présidentielle à Kiev aux côtés notamment de son Premier ministre, Denys Chmygal et du chef du parti présentiel, David Arakhamia.

Cette vidéo intervient au centième jour de l'invasion russe en Ukraine, rappelant un autre message filmé par M. Zelensky le 25 février, au lendemain de l'entrée des forces russes en Ukraine, au même endroit et avec ses collaborateurs, pour rassurer les Ukrainiens.

"Nous sommes tous ici, nos militaires sont ici, les citoyens, la société, nous sommes tous ici à défendre notre indépendance, notre Etat", avait alors déclaré M. Zelensky.