"Notre tâche est d'accomplir les objectifs fixés en minimisant les pertes, nous allons agir de manière harmonieuse, calmement, en conformité avec le plan proposé dès le départ par l'état-major", a dit M. Poutine lors d'une conférence de presse dans un cosmodrome de l'Extrême-Orient russe.

M. Poutine, qui était à Vostotchny avec son homologue et allié bélarusse Alexandre Loukachenko, a balayé la notion selon laquelle l'armée russe était à la peine face à la résistance ukrainienne et avait dû renoncer à prendre les grandes villes et la capitale Kiev pour se concentrer sur le Donbass, dans l'est du pays.

"Nos actions dans certaines régions d'Ukraine étaient uniquement destinées à fixer les forces (ukrainiennes loin du Donbass), porter un coup et détruire l'infrastructure militaire", a-t-il assuré.

Le président a également sous-entendu que si les forces russes n'allaient pas plus vite, c'était pour éviter de trop grandes pertes, alors même que le Kremlin a reconnu connaître des pertes "importantes" sans les chiffrer précisément.

"J'entends souvent la question, peut-on faire plus vite? Oui, c'est possible mais cela implique d'intensifier les opérations militaires ce qui malheureusement, aurait un effet sur les pertes", a-t-il expliqué.

La Russie dément systématiquement avoir pu tuer des civils, accusant l'Ukraine de se servir de sa population comme bouclier humain.

Interrogé sur le massacre de civils dans la ville ukrainienne de Boutcha dont l'Ukraine et l'Occident accusent les forces russes, qui ont occupé cette banlieue de Kiev, M. Poutine a sans surprise balayé le sujet.

Comparant ces accusations à celles concernant l'utilisation d'armes chimiques par le régime de Bachar al-Assad en Syrie, M. Poutine a déclaré: "On a le même fake à Boutcha".

M. Loukachenko y a lui vu "une opération spéciale psychologique des Anglais".

Plus tôt dans la journée, Vladimir Poutine avait qualifié de "noble" l'offensive militaire russe, assurant une fois encore être venu sauver les russes du Donbass d'un génocide orchestré par des néo-nazis ukrainiens.

"Il n'y aucun doute (que les objectifs russes seront remplis) ils sont absolument clairs et nobles (...) l'objectif principal est d'aider les gens du Donbass", a-t-il réaffirmé.

M. Poutine a aussi moqué les Etats-Unis mardi, estimant qu'ils étaient prêt à combattre la Russie "jusqu'au dernier ukrainien".

Le président russe a enfin estimé qu'en dépit de la "tragédie actuelle", les Ukrainiens étaient un "peuple frère".