"Nous venons en Ukraine non seulement pour apporter un soutien moral, mais pour appeler les dirigeants de l'UE à réellement agir", a indiqué l'ex-Premier ministre belge sur Twitter. Cela doit passer selon lui par un "embargo sur le gaz et le pétrole", le "bannissement complet" des banques russes du système international de messagerie bancaire Swift, et une extension de la liste des personnes et entités touchées par les sanctions européennes. Le Belge ajoute qu'une aide budgétaire et un soutien en armes lourdes doivent être apportés sans attendre à l'Ukraine. Le Conseil européen "doit oser", conclut-il dans son tweet.


La délégation a été reçue à Kiev par le maire de la ville, Vitali Klitschko. Elle a aussi rencontré Andriy Sadovy, le maire de Lviv, ville de l'ouest du pays, et le président de la Rada ukrainienne (parlement), Rouslan Stefantchouk. Le retour des élus, parmi lesquels le Lituanien Petras Austrevicius, est prévu vendredi.