Au Cap, une prière a été organisée à la cathédrale St George, l'ancienne paroisse de Desmond Tutu, dont le décès a été annoncé le même jour. Et des quidams, de toutes les couleurs de peau, ont commencé à se présenter devant sa maison des bouquets à la main, selon des journalistes de l'AFP sur place. "Nous pleurons sa disparition", a réagi l'archevêque anglican du Cap, Thabo Makgoba. "En tant que chrétiens et croyants, nous devons aussi célébrer la vie d'un homme profondément spirituel dont l'alpha et l'oméga étaient sa relation avec notre Créateur", a-t-il ajouté.

"Il ne craignait personne (...) Il contestait les systèmes qui rabaissaient l'humanité", a-t-il rappelé. Mais "lorsque les auteurs du mal connaissaient un véritable changement de cœur, il suivait l'exemple de son Seigneur et était prêt à pardonner".

La fondation Mandela a réagi rapidement, qualifiant sa perte d'"incommensurable": "Il était plus grand que nature, et pour tant de personnes en Afrique du Sud et dans le monde, sa vie a été une bénédiction (...) C'était un être humain extraordinaire. Un penseur. Un leader. Un berger".