La France insoumise (LFI) a annoncé lundi son intention de faire figurer symboliquement un chat sur sa liste municipale.

Non, vous ne rêvez pas. Afin de mettre en avant la condition animale, La France insoumise a délibérément choisi de faire figurer un chat sur sa liste "Rennes en commun" à l'avant-dernière place. Mais pas de panique, ce geste est purement symbolique ! En aucun cas, Rec ne sera élu.

Pour éviter une quelconque invalidation de la liste par la préfecture, Rec empruntera le nom d'un homme le temps des municipales.

Si ce genre de candidature n'est pas nouveau, ça n'en reste pas moins original. Le but d'un tel acte est significatif en terme de condition animale. La liste "Rennes en commun" s'est notamment engagée à créer "une délégation à la protection animale", "à augmenter la part de protéines végétales dans les menus dans la restauration collective", à soutenir "une interdiction nationale des cirques détenant des animaux sauvages" et enfin, à "soutenir une politique de stérilisation des chats errants".

Alors que la présence d'animaux sauvages dans les cirques pose de plus en plus de problèmes, La France insoumise se positionne comme défenseur de la cause animale et veut l'interdiction pour les cirques de posséder des animaux sauvages.

Si LFI arrive au résultat escompté, Rennes figurera parmi les villes refusant les maltraitances des animaux sauvages dans les cirques.