Ces deux hommes sont les premiers à écoper d'une peine de prison alors qu'ils n'ont pas commis de violence. Les prévenus avaient plaidé coupables et formulé des regrets.

Même s'ils n'ont pas fait usage de violence, les deux hommes, qui étaient parmi les premiers à être entrés dans le bâtiment officiel, y étaient préparés, a souligné le ministère public. Ils étaient ainsi munis de masques à gaz et de gants. Leurs propos tenus le jour des faits face aux forces d'e l'ordre ont également été jugés menaçants.

Plusieurs dizaines d'individus ont déjà plaidé coupables à des accusations en lien avec l'assaut. Seuls sept ont été condamnés jusqu'à présent.

Quelque 600 autres émeutiers présumés attendent actuellement de répondre de leurs actes devant la justice, selon l'agence AP.