L'homme, qui était policier de profession au moment des faits, n'était pas en service le jour de l'assaut. Thomas Robertson était employé par la police de Rocky Mount en Virginie. Il devait répondre devant le tribunal, entre autres, d'entrave au cours de la justice, d'intrusion et de falsification de preuves.

Le jury qui l'a jugé a entendu plusieurs témoins, dont des officiers de la police de Washington qui étaient en service lors de l'assaut et un ancien collègue de Thomas Robertson. L'un des agents a déclaré avoir été frappé à coups de bâton par le suspect le 6 janvier. Des messages en ligne ont également été lus, dans lesquels l'ex-agent appelait à une "rébellion armée".

La peine qu'il encourt sera déterminée ultérieurement. Sur les plus de 750 personnes inculpées pour leur rôle dans l'assaut du Capitole, Thomas Robertson est seulement le deuxième accusé à passer devant un jury. La plupart des personnes ont négocié un accord avec le ministère public.